Tiger Moth Tales - Cocoon
3.0Note Finale

Tiger Moth Tales est le projet d’un multi-instrumentiste britannique, Peter Jones, aveugle depuis l’enfance.

Commençons par le point négatif de ce disque. Comme parfois sur les albums autoproduits et réalisés de A à Z par un seul artiste, il arrive que tous les instruments ou toutes les interprétations ne soient pas au même niveau. Ici c’est clairement la batterie qui va ‘gâcher’ un ensemble pourtant inventif et plutôt réussi. Je ne sais pas si ce sont des samples ou une batterie électronique ‘bas de gamme’ qui ont été utilisés, mais on n’est malheureusement pas au niveau du reste du disque avec un son très ‘poum tchak année 80’ que personnellement j’apprécie peu.

Côté musique, l’album se veut un hommage aux groupes que Jones a écoutés dans son enfance. Le disque démarre avec “Overture“, un instrumental péchu, guitare, claviers et ‘batterie’ qui introduit un album découpé en saisons, les morceaux printemps, été, automne et hiver sont de petits liens de 30 secondes entre les titres principaux, beaucoup plus longs.

Printemps : Le morceau “The isle of witches” démarre avec 2 minutes de narration avant que la musique ne démarre entre psychédélisme et riffs pesants, le tout dans une ambiance mélodique orientale… Intéressant et surtout très original.

Eté : deux titres dans cette période. “Tigers in the butter”, qui est introduit par une guitare acoustique métallique, à la limite du sitar, avant de vraiment démarrer électriquement dans un style ‘late Genesis’, les harmonies vocales sont très typiques et très réussies, 15 minutes agréables au compteur. Le deuxième morceau “The first lament” est très ‘Camélien’, un flûte de pan introduisant une mélodie piano / guitare dont le son est très inspiré par Andy Latimer… Mon titre préféré, sans hésitation

Automne : “The merry vicar” et “A visit to Chigwick” , sont plus décousus, plus dans l’esprit de raconter une histoire à la manière de Peter Gabriel au début de Genesis… sans en avoir toutefois la classe …Si l’esprit de “Get’en out by Friday” ou “Harrold the barrel” hante ces morceaux, ils ne sont pas aussi réussis que leurs illustres précédesseurs.

Hiver : “Don’t let go, feels alright” termine l’album de manière majestueuse et épique…

Au final ce disque est plein de bonnes idées , de trouvailles mais souffre de défauts de jeunesse et en particulier d’une production sonnant ‘datée’… pour autant quelques titres dont “The first lament” et “ Don’t let go, feels alright” méritent vraiment le détour.

TIGER MOTH TALES – COCOON

Tiger Moth Tales - Cocoon (2014)

Titre : Cocoon
Artiste : Tiger Moth Tales

Date de sortie : 2014
Pays : Angleterre
Durée : –
Label : Autoproduction

Setlist

1. Overture (4:32)
2. Spring (0:34)
3. The Isle Of Witches (11:03)
4. Summer (0:29)
5. Tigers In The Butter (14:54)
6. The First Lament (7:40)
7. Autumn (0:30)
8. The Merry Vicar (6:40)
9. A Visit to Chigwick (8:50)
10. Winter (0:45)
11. Don’t Let Go, Feels Alright (13:32)

Line-up

– Pete Jones / all instruments

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.