The Sea Within - The Sea Within
4.3TOP 2018

Dans la (très) longue série des formations spin-off tirées des Flower Kings, voici le nouveau venu The Sea Within annoncé en décembre dernier par InsideOut à grand renfort de tambours et trompettes virtuels. Il faut dire que dans le style “supergroupe” avec un personnel qui tâche, le projet se pose là. Excusez du peu : Daniel Gildenlöw (Pain of Salvation, The Flower Kings), Jonas Reingold (Karmakanic, The Tangent, The Flower Kings etc.), Marco Minnemann (Steven Wilson Band) entourent l’inamovible Roine Stolt (The Flower Kings, Transatlantic), ce qui n’empêche pas le groupe de faire appel à quelques potes tels que Casey McPherson (Flying Colors), Jon Anderson (Yes), Jordan Rudess (Dream Theater), Tom Brislin (Renaissance) ou Rob Townsend. Tout ce beau monde se rejoint donc pour ce qui semble (pour le moement) une courte expérience, un album unique, qui de devrait donc pas avoir de suite, le tout sous le titre éponyme de The Sea Within. Intriguant ? Forcément. Novateur ? Discutable. Mais est-ce bien étonnant ? Si Marco Minnemann est une nouveauté dans la constellation entretenue par Roine Stolt, les trois autres ont su partager leurs arguments sur un nombre d’albums et de projets ébouriffants. Il état donc attendu que nous retrouvions leurs empreintes au fil d’un album au demeurant superbement écrit et produit.

Qu’on ne s’y trompe pas, The Sea Within n’est pas de ces disques fait en villégiature, entre amis, histoire de… Non ! Le quintet a des choses à dire, à faire écouter. Et pour l’interprétation, nos amis savent y faire. Impeccables. Parfois, ils n’hésitent pas à mettre les mains dans le cambouis comme sur l’introductif et très heavy “Ashes of Sawn“, titre hargneux sur le poids du chaos économique… ça virevolte, ça dérape. On pense à King Crimson (le saxophone de Townsend) période Red, influence que l’on retrouvera sur l’instrumentale “Sea Without“. Mais dès “They Know My Name“, on bifurque sur quelque chose de plus cool mais non moins sombre dans l’esprit. Ces ambiances plus calmes se confirment ensuite (“The Void” avec le chant de Gildenlöw) avant que les choses reprennent un peu de poild sur “An Eye for an Eye for an Eye“. Les amateurs de rock progressiste classique mais impeccable s’y retrouveront. Enfin, les deux sommets de l’album resteront “Goodbye” (très Yes) et les quatorze minutes du mirobolant “Broken Chord“, rempli d’harmonies vocales, de ponctuations savoureuses, de chemins de traverse… avec un second disque bonus, le total de l’affaire tourne dans les une heure quarante. Cela pourra paraître long à défaut de vraiment surprenant venant d’un Roine Stolt habitué de la chose (combien de double albums au compteur ?).

Pourtant, à la manière du “Cutting Room Floor” du récent Noise Floor de Spock’s Beard, ce deuxième disque n’a rien d’anecdotique puisqu’il enchaîne le trituré “The Roaring Silence“, un “Where Are You Going?” aux allures Beatles, un “Time” dépressif et l’atmosphérique “Denise“… de quoi poser la question de savoir si tout cela est véritablement voué à n’être qu’un coup d’essai. Les cinq musiciens ont prévu de tourner cet été. Nulle doute qu’avec de tels énergumènes, rien n’est définitif. On peut l’espérer.

THE SEA WITHIN – THE SEA WITHIN

The sea within - The Sea Within (2018)0

Titre : The Sea Within
Artiste : The Sea Within

Date de sortie : 2018
Pays : Suède
Durée : 100′
Label : Inside Out

Setlist

01. Ashes of Dawn, 02. They Know My Name, 03. The Void, 04. An Eye for an Eye for an Eye, 05. Goodbye, 06. Sea Without, 07. Broken Cord, 08. The Hiding of the Truth, 09. The Roaring Silence, 10. Where Are You Going?, 11. Time, 12. Denise

Line-up

Daniel Gildenlöw (Chant / Guitares), Jonas Reingold (Basse), Marco Minnemann (Chant / Guitares / Batterie), Roine Stolt (Chant / Guitares / Claviers), Tom Brislin (Chant / Claviers), Casey McPherson (Chant / Invité), Jon Anderson (Chant / Invité), Jordan Rudess (Invité / Piano), Rob Townsend (Invité / Saxophone, Flûte)