The Polyphonic Spree - Yes, it's True
3.8Note Finale
The Polyphonic Spree - Yes, It's True (2013)

La fanfare originaire de Dallas déboule avec un quatrième album classique, bourré d’euphorie et de joie de vivre. La joyeuse bande emmenée par Tim DeLaughter aura donc pris son temps, six ans exactement, pour livrer le successeur de The Fragile Army (si l’on excepte le passage obligé par l’album spécial Nöel publié l’an passé). Sur le fond, rien ne change : une vingtaine d’illuminés, de trompettes, trombones, flûtes, harpe, guitares, batterie, chœur ad hoc et tout un bastringue bruyant mais visiblement heureux se partager l’affaire. Sur la forme, pas de hiatus non plus. Le psychédélisme assumé d’un rock (sur)vitaminé et festif (« Heart Talk ») se partage toujours entre grosses mélodies espiègles, entrainantes, entêtante et ballades plus tristounettes mais non moins accrocheuses (« Carefully Try » et son petit côté mélange Jayhawks/Beatles, « Battlefield »). On reprochera toujours à DeLaughter de marcher sur la corde d’un style pompier au bord de l’implosion (« Blurry Up the Lines »), porté par tous les excès et une densité à faire pâlir les spécialistes de la dépression musicale en surpoids. Mais les compositions et les musiciens restent exceptionnellement souples (« You Don’t Know Me », « What Would You Do »). Là où beaucoup se vautreraient dans le trop kitsch, The Polyphonic Spree lâchent les chevaux avec un sens de l’assumé hors du commun et une énergie qui emporte tout sur leur passage.

Date de sortie : 2013
Pays : États-Unis
Durée : 48’46
Label : Good Records

Setlist

1. You Don’t Know Me 3:24
2. Popular by Design 4:13
3. Hold Yourself Up 4:23
4. Carefully Try 3:54
5. You’re Golden 4:08
6. Heart Talk 3:42
7. Blurry up the Lines 4:25
8. Let Them Be 3:13
9. Raise Your Head 5:17
10. What Would You Do? 4:36
11. Battlefield (3:56, instrumental hidden track starts at 4:08) 7:27

Line-up

– Tim DeLaughter

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires