The Neal Morse Band: The Great Adventure
4.5TOP 2019

Sur Neal Morse, bientôt 59 ans, on aura souvent lu et entendu concernant sa capacité à éviter le syndrome de la page blanche, à tourner autour du pot religieux, à faire entendre ses talents de multi-instrumentiste surdoué et multiplier les productions annuelles, que ce soit en studio ou sur scène. Pour cette année sont d’ailleurs annoncés le troisième album des Flying Colors, sa première comédie musicale Jesus Christ: The Exorciste, le live du MorseFest 2018 et, pour commencer, le nouvel opus du Neal Morse Band qu’il conjugue une nouvelle fois en mode double format avec ses complices habituels Eric Gillette, Mike Portnoy, Randy George et Bill Hubauer. 103 minutes et des poussières qui font suite à Similitude of a Dream (déjà double album) sorti en 2016.

Toujours basé sur le livre “The Pilgrim’s Progress”, le groupe nous embarque dans une trajectoire assez unique : alors que les doubles albums pêchent (trop) souvent lors du second acte, The Great Adventure réussit l’exploit inverse en proposant un premier disque solide mais qui, pour les plus pointilleux, pourra sembler un peu redondant par la répétition des thèmes du premier opus. Quoi qu’il en soit, il renferme assez de moments formidables pour combler les amateurs (“The River”, “Hey Ho Let’s Go”). Surtout, il prépare le terrain pour les deux derniers chapitres qui bonifient l’ensemble avec des accents qui semblent échappés de Dream Theater (celui des années 90) mais également des Beatles, de Spock’s Beard, de Genesis… surtout, le disque avance sur un fil ténu d’une variété de styles qui ne s’épargne rien et qui offre la possibilité aux musiciens (et chanteurs) de se permettre à peu près tout dans une euphorie que l’on avait plus entendu chez Neal Morse depuis Sola Scriptura.

Avec des titres plus courts mais survitaminés, ce second album va à l’essentiel et s’amuse de la power-pop au prog-rock carabiné avec la même efficacité. Dès le virevoltant “Overture 2”, le ton est donné. En démultipliant les mélodies catchy, on se laisse ballotter puis submerger par un relief instrumental épatant (“Vanity Fair”, “The Element of Fear”, “Child of Wonder”). Sans compromis, la flamme portée haute, The Great Adventure déploie sa marmite prog surchauffée dans laquelle on s’abandonne avec un appétit d’ogre jusqu’à sa conclusion (le magnifique “A Love That Never Dies”). Ici, aucun égo surdimensionné, ni tirage de couverture kingsize. Sans artifices ni faux-semblants, le groupe roule d’un seul tenant, droit devant, avec cette intensité si rare qui récompense de la plus belle des façons l’hyperactivité de Neal Morse.

THE NEAL MORSE BAND: THE GREAT ADVENTURE

The Neal Morse Band - The Great Adventure (2019)

Titre : The Great Adventure
Artiste : Neal Morse

Date de sortie : 2019
Pays : États-Unis
Durée : 103’37
Label : Inside Out

Setlist

Act I:
Chapter 1 (12:50)
1. Overture
2. The Dream Isn’t Over
Chapter 2 (23:48)
3. Welcome To The World
4. A Momentary Change
5. Dark Melody
6. I Got To Run
7. To The River
Chapter 3 (17:59)
8. The Great Adventure
9. Venture In Black
10. Hey Ho Let’s Go
11. Beyond The Borders

Act II:
Chapter 4 (18:13)
1. Overture 2
2. Long Ago
3. The Dream Continues
4. Fighting With Destiny
5. Vanity Fair
Chapter 5 (30:57)
6. Welcome To The World 2
7. The Element Of Fear
8. Child Of Wonder
9. The Great Despair
10. Freedom Calling
11. A Love That Never Dies

Line-up

– Neal Morse / Vocals, Guitar, Keyboards
– Mike Portnoy / Drums, Vocals
– Randy George / Bass
– Eric Gillette / Guitar, Vocals
– Bill Hubauer / Keyboards, Vocals

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires