The Flower Kings - Desolation Rose
4.3TOP 2013

The Flower Kings ont traversé le renouveau du prog-rock nineties en usant son système jusqu’à la corde du nouveau millénaire, avec un systématisme appuyé, des recettes capables de gros battements de cœur comme d’implacables somnolences. Bonne nouvelle : la pause appuyée qui permit, en 2012, de redécouvrir le groupe phare de Roine Stolt avec Bank of Eden fait toujours effet. Un an après, toujours enclin à proposer un son brut, organisé autour d’improvisations collectives laissant toute la place à la créativité, ce Desolation Rose (douzième album studio) se permet des digressions libres mais totalement sous contrôle. Adieu longueurs et développements interminables. La petite heure de jeu dispose spontanéité, audace, virtuosité et instincts mélodiques avec un mordant qui laisse planer cette indicible joie de faire de la musique. De jouer leur musique. Ensemble.

Dans la ligné d’un Eden décidément obsessionnel (on se souvient également de l’album Adam & Eve en 2004), voici donc l’histoire d’un ange observateur, niché en haut d’une mystérieuse tour, incapable d’aider l’humanité à ne pas se détruire dans sa recherche désespérée et vouée à l’échec du Paradis perdu. Cinématique, quand tu nous tiens !

En se stabilisant autour d’un line-up ultra efficace (Jonas Reingold, Tomas Bodin, Hasse Fröberg, Felix Lehrmann et… Roine Stolt) désormais rodé par la case scénique, le groupe se dispense d’égos mal placés et d’ajustements mystérieux. « Tower ONE » illustre brillamment ce flirt avec l’ancien sans trop en faire. Une musique champagne malgré sa thématique où le sombre (« Desolation Road ») se dispute à l’inquiétant (« Sleeping Bones »), des mélodies qui se délivrent de tout instinct de pensum abscons et tracent leur(s) route(s) sur un fil tendu à l’extrême – bruitages compris. Un côté « à l’aise partout » qui trouve sa plénitude sur un « The Resurected Judas » qui brasse, jazze et bouillonne. Exercice spontané, Desolation Rose séduit par la profondeur à l’enthousiasme contagieux qui le traverse.

THE FLOWER KINGS – DESOLATION ROSE

The Flower Kings - Desolation Rose (2013)

Titre : Desolation Rose
Artiste : The Flower Kings

Date de sortie : 2014
Pays : Suède
Durée : –
Label : Inside Out

Setlist

1. Tower ONE (13:39)
2. Sleeping Bones (4:16)
3. Desolation Road (4:00)
4. White Tuxedos (6:30)
5. The Resurrected Judas (8:24)
6. Silent Masses (6:17)
7. Last Carnivore (4:22)
8. Dark Fascist Skies (6:05)
9. Blood Of Eden (3:12)
10. Silent Graveyards (2:52)

Special edition bonus disk:

1. Runaway Train (4:40)
2. Interstellar Visitations (8:23)
3. Lazy Monkey (2:23)
4. Psalm 2013 (2:08)
5. The Wailing Wall (3:18)
6. Badbeats (5:22)
7. Burning Spears (3:13)
8. The Final Era (2:57)

Line-up

– Roine Stolt
– Jonas Reingold
– Tomas Bodin
– Hasse Froberg
– Felix Lehrmann

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires