Strangefish - The Spotlight Effect
4.0Note Finale

Après plus de 10 ans de sommeil, Strangefish est de retour. Line-up quasi identique à celui qui avait commis Fortune Telling en 2006, seul manque à l’appel Julian Gregory (basse) remplacé par Carl Howard. De plus Dave Whittaker (batterie) a convié son épouse Jo à venir partager le chant avec le vocaliste d’origine Steve Taylor.

Le groupe officie toujours dans un néo-prog,  qui s’il s’autorise à quelques occasions des incursions dans le hard-rock tendance métal-hurlant (“Iconacon“), va tout a long de l’album osciller entre des passages acoustiques (“Death Of Common Sense“, la ballade “Summer Slips Away“) et une musique moderne, où les riffs de guitares rageurs (“Progress In Reverse“) disputent aux moments très progressifs et travaillés (“The Spotlight Effect“).
Globalement l’atout du disque et du nouveau line-up est le dédoublement masculin/féminin du chant. Steve Taylor, s’offre quelques incursions dans le registre de Mark Trueack (“Progress In Reverse“, “The Spotlight Effect“), tandis que Jo Whittaker, dans certains passages plus pop nous rappelle le duo Cock Robin (“Up To You“).

Au centre de l’album se détachent plusieurs titres, dont le monument “Delicate” surplombe le disque de ses 18 minutes. Trois sections avec une basse très chantante souvent au premier plan, et finalement assez peu de longs passages intrumentaux et un chant quasi omniprésent du début à la fin. La première section, “Now is Not the Time“, en mid-tempo met en valeur la guitare, la deuxième, “Half the Battle“, plus énergique voit quelques envolées de claviers, même si encore une fois la guitare est plus en avant. Enfin la dernière section “The Light At the Other Side“, est une belle partie plus atmosphérique, ou les envolées de guitares et de chant féminin sont très en valeur (on dirait presque Barbra Streisand par moments). Immédiatement après ce long titre, vient l’autre pièce de résistance de l’album : “The Spotlight Effect” : titre de néo-prog classique de 10 minutes ultra-efficace ou le groupe démontre son savoir-faire dans un style qui a été de nombreuses fois exploré. Encore une fois, ici c’est la dualité des parties vocales entre Whittaker et Taylor dans la première moitié qui permet au morceau de trouver une touche d’originalité, la deuxième partie du morceau étant plus axées sur les développements instrumentaux.

Strangefish, pour son retour, nous propose un album solide à défaut d’être révolutionnaire. L’addition de Jo Whittaker au chant apporte chaleur et relief et est certainement l’atout majeur de la formation pour se démarquer dans un genre ou la production est souvent pléthorique.

STRANGEFISH – THE SPOTLIGHT EFFECT

Strangefish - The Spotlight Effect (2018)

Titre : The Spotlight Effect
Artiste : Strangefish

Date de sortie : 2019
Pays : Angleterre
Durée : 62’23
Label : –

Setlist

1. Death Of Common Sense (3:40)
2. Progress In Reverse (8:41)
3. Iconacon (8:25)
4. Summer Slips Away (5:07)
5. Delicate (17:56) :
– I. Now Is Not The Time
– II. Half The Battle
– III. The Light At The Other Side
6. Spotlight Effect (9:39)
7. Reverse Switch (2:32)
8. Up To You (6:23)

Line-up

– Steve Taylor / vocals
– Jo Whittaker / vocals
– Bob / guitars
– Paul O’Neill / keyboards
– Carl Howard / bass, bass pedals
– Dave Whittaker / drums, percussion