Steve Hugues - Tales From The Silent Ocean
3.0Note Finale

Les amateurs des anciens albums de Big Big Train retrouveront ici des connaissances, Steve Hughes a en effet officié en tant que batteur sur les premiers albums du groupe. Il est impliqué sur la quasi-totalité des instruments prenant à sa charge basse, guitares, claviers et percussions. Il est rejoint au chant par Sean Filkins, également ancien de la bande de Spawton. L’album, premier opus solo, avec son titre clin d’œil à Yes (t’as vu chef j’ai parlé de Yes) se veut un hommage aux albums des années 70.

Les premiers titres “Will We Ever Be Free” et “50/50 Zone” sont pour moi franchement déroutants. Si la volonté d’écrire des morceaux progressifs, assez longs, est là, le résultat laisse dubitatif… On est plus en présence sur ces titres de séquences presque expérimentales collées les unes aux autres sans qu’on sente une cohérence d’écriture ou de construction mélodique réelle… Je n’accroche pas du tout et c’est avec soulagement que j’écoute ensuite “Tapestry of Change” , un des deux titres majeurs de l’album avec “Sunshine Willow“, ici on passe à un rock symphonique plus coulant, mieux construit et surtout bien moins déroutant. Ces deux titres de près d’un quart d’heure sont clairement les sommets du disque. Hughes va ensuite nous promener entre ballades symphoniques (“One Day“, “The Days Without You“,”Free Fall“) , titres plus expérimentaux (le final de “Secretly She Still Loves Him“) et neo-prog plus classique (la fin du disque avec le beau “Willow’s Lament” et “Goodbye My Love“).

L’album me laisse un sentiment mitigé. Il ne sort pas du lot d’une production progressive ou néo-progressive qui devient pléthorique et s’il n’est pas désagréable au final, il ne possède aucun morceau qui sorte vraiment du lot et qui suscite l’enthousiasme. Hughes use et abuse aussi des claviers. C’est presque plus un album de pianiste qu’un album de batteur. Du coup il manque ces envolées de guitare, ces montées en puissance qu’on espère … et qui finalement ne viennent pas. L’ensemble parait du coup parfois creux alors que chaque titre (à part les deux premiers pour moi) possède des idées et des thèmes intéressants. Il ne suffit malheureusement pas d’avoir été membre d’un groupe majeur pour réussir à sortir sous son nom un album majeur. Album anonyme Tales From The Silent Ocean se noiera ou se diluera dans la masse de la production actuelle sans laisser de souvenir impérissable.

STEVE HUGUES – TALES FROM THE SILENT OCEAN

Steve Hugues - Tales From The Silent Ocean (2015)

Titre : Tales From The Silent Ocean
Artiste : Steve Hugues

Date de sortie : 2015
Pays : Angleterre
Durée : 55’14
Label : –

Setlist

1. Will We Ever Be Free (9:42)
2. 50/50 Zone (1:11)
3. Tapestry of Change (13:55)
4. One Day (1:50)
5. Secretly She Still Loves Him (1:09)
6. The Days Without You (1:56)
7. Gonna Make It (1:24)
8. Free Fall (2:42)
9. Sunshine Willow (16:01)
10. Willow’s Lament (3:23)
11. Goodbye My Love (2:01)

Line-up

– Steve Hughes / Drums, Bass percussion, Keyboards, Vocals, Guitar

Musicians and singers:
– J.C. Strand / Guitars
– Sean Filkins / Vocals
– Maciej Zolnowski / Violin
– Stuart Bell / Additional guitars
– Gavin Sparks / Additional guitars
– Natasha Chomyn / Vocals
– Angie Hughes / Vocals
– Huyen Thao / Vocals
– Ezzy Anya / Vocals