Spock's Beard - Snow
4.8TOP 2002

Tout grand fan de Genesis rêve un jour ou l’autre d’un nouveau Lamb Lies Down On Broadway. Double album conceptuel – sommet progressif bien calé entre deux tranches de pain complet. La tradition a (parfois) du bon. En 2002, Spock’s Beard toujours sur le nuage du monumental V (2000) se met en quête de l’impossible. Au sommaire, une histoire d’albinos élu : inspiration tramée du film Powder (Victor Salava, 1995), retravaillée au corps et au cordeau par la joyeuse bande. Au menu, pitch messianique et présage d’une prochaine illumination pour Neal Morse. Le décodage vaudra par la suite son pesant de clopinettes. En attendant, Snow reste ici un jeune garçon, sauveur d’une humanité calcinée et accessoirement amoureux transi paumé dans les arcanes d’un New-York cauchemardesque (tiens donc). Le chemin est tout tracé : direction “névroses street” adoubée par l’archange Gabriel.

Musique ! Sur plus de deux heures, le groupe excite, exulte, excelle. Succession sans véritable surprise mais diablement excitante, du meilleur cru. Mélodies imparables (“Open Wide The Flood Gates“, “Solitary Soul“, “I Will Go“), disjonctées (“Overture n°2“), tendances pop (“Looking For Answers“, “Stranger In A Strange Land“) où chaque musicien tient sa place avec une éclatante virtuosité. Première partie assez classique mais sans fausse note. Impeccable. Passage de la seconde – virages et chicanes à négocier. Loufoqueries avec “Ladies And Gentleman Mr. Ryo Okumoto On Keyboards” dans la tradition de Keith Emerson. Ici, aucun titre ne prend le pas tant l’ensemble semble tenir d’un bloc. Du granite brut et tendre à la fois où la voix de Neal Morse partage (enfin) la magie avec Nick D’Virgilio (“Carrie“) – passage de témoin, héritage à venir.

L’optimisme est de rigueur. “Wind At My Back” clos le débat dans une exaltation singulière et permet à Spock’s Beard de nous laisser K.O. pour le compte. Exsangue. Avec le recul, le constat ressort comme une évidence : Snow synthétisait l’essence, la quintessence du groupe et de son leader insatiable, intarissable. Un dernier tour de piste avant qu’il ne quitte le navire (à l’amiable) pour une carrière solo portée par la foi et d’autres projets enthousiasmants (Transtlantic, Flying Colors). Dernier indice, l’artwork en guise de symbolique de la destiné. La croisée des chemins. Depuis, le temps aura fait son œuvre et nos amis se retrouveront, sur scène et en studio (Brief Nocturnes and Dreamless Sleeps, 2011), laissant la musique emporter définitevement la mise.

SPOCK’S BEARD – SNOW

Spock's Beard - Snow (2002)

Titre : Snow
Artiste : Spock’s Beard

Date de sortie : 2002
Pays : États-Unis
Durée : 114’32
Label : InsideOut

Setlist

CD 1
1. Made Alive / Overture (5:32)
2. Stranger in a Strange Land (4:29)
3. Long Time Suffering (6:03)
4. Welcome to NYC (3:32)
5. Love Beyond Words (3:24)
6. The 39th Street Blues (I’m Sick) (4:05)
7. Devil’s Got My Throat (7:17)
8. Open Wide the Flood Gates (6:14)
9. Open the Gates Part 2 (3:02)
10. Solitary Soul (7:33)
11. Wind at My Back (5:12)

CD 2
1. Second Overture (3:47)
2. 4th of July (3:11)
3. I’m the Guy (4:48)
4. Reflection (2:49)
5. Carie (3:06)
6. Looking for Answers (5:17)
7. Freak Boy (2:12)
8. All Is Vanity (4:35)
9. I’m Dying (5:09)
10. Freak Boy Part 2 (3:01)
11. Devil’s Got My Throat Revisited (1:55)
12. Snow’s Night Out (2:04)
13. Ladies And Gentleman, Mr. Ryo Okumoto on the Keyboards (2:40)
14. I Will Go (5:08)
15. Made Alive / Wind at My Back (8:27)

CD3 (bonus edition)
1. South Side of the Sky (9:11)
2. The Good Don’t Last/Open Wide the Flood Gates (live acoustic) (11:26)
3. Working on ‘Devil/Fiddly/Disco’ (4:41)
4. Looking for Answers (live acoustic) (4:59)
5. Stranger in a Strange Land (demo) (2:34)
6. 4 O’Clock (0:24)
7. Working on Ryo’s Solo (7:42)
8. Lost Bass Solo (2:01)
9. The Light (live acoustic) (6:08)
10. Working on ‘I Will Go’ (2:10)

Line-up

– Neal Morse / lead vocals, piano, all synth, acoustic guitar
– Ryo Okumoto / hammond and mellotron
– Dave Meros / bass, vocals, French horn
– Alan Morse / electric guitars, vocals
– Nick D’Virgilio / drums, percussion, vocals

Guests:
– Chris Carmichael / violin, viola and cello
– Jim Hoke / sax, clarinet and autoharp
– Neil Rosengarden / flugelhorn, trumpet
– Molly Pasutti / backing vocals ‘Open the gates part 2’

Votre avis