S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Spock's Beard - Beware Of Darkness
4.5TOP 1996
Spock's Beard - Beware Of Darkness (1996)

Deux ans après un premier coup d’éclat (et de maître) nommé The Light revoici le combo californien augmenté du facécieux clavier Ryo Okumoto. Pas de longues suites à tiroirs massifs cette fois mais des titres toujours ciselés, résolument influencés par un prog rock estampillé seventies. En ligne de mire Genesis et Yes bien entendu mais également les Beatles avec l’introduction de « Beware Of Darkness » (reprise de Georges Harrison agrémentée d’une basse ronflante à souhait) ou un « Chatauqua » que ne renierait sûrement pas Steve Howe ! La patte de Neal Morse s’affirmait avec « Walking To The Wind » ou dans l’étonnant « Thoughts » parsemé de vocalises qui deviendront rapidement une marque de fabrique maison. Un savoir-faire qui nous en impose dans une tranche plus « commerciale » et sacrément bien fichue sur un « Waste Away » qui pulse sans complexe. Reste le plat de résistance avec « The Doorway » et ses harmonies diaboliques qui en feront l’un de leurs classiques immédiats ! Beware Of Darkness imposa définitivement la richesse mélodique de Spock’s Beard époque Neal Morse. Tout était déjà en place pour faire du groupe l’un des tenants du prog rock contemporain. Un statut qu’ils sauront brillamment confirmer la suite.

Date de sortie : 1996
Pays : États-Unis
Durée : 58’12
Label : InsideOut

Setlist

1. Beware of Darkness (5:41)
2. Thoughts (7:10)
3. The Doorway (11:27)
4. Chatauqua (2:49)
5. Walking on the Wind (9:06)
6. Waste Away (5:26)
7. Time Has Come (16:33)

Line-up

– Dave Meros / bass, vocals
– Nick D’Vigilio / drums, vocals
– Neal Morse / piano, guitar, lead vocals
– Ryo Okumoto / keyboards, vocals
– Alan Morse / guitars, vocals

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre d'ailleurs (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires