Soup - Remedies
4.8TOP 2017

Lle CD est mort, vive le vinyle ! C’est en substance le constat qu’a dû faire le groupe norvégien Soup au moment de nous servir Remedies, son dernier opus. Effectivement, les ventes de CD s’étant effondrées en Scandinavie, ce disque n’est disponible qu’en édition couplée vinyle + cd ou numérique. En poussant le bouchon, je dirais que c’est mérité tellement la pochette de l’album, signée Lasse Hoile, est une œuvre d’art et mérite un format large 33*33 pour être admirée… N’empêche, les amateurs de CD seront obligés d’acquérir une version vinyle qu’ils n’utiliseront peut-être pas, ou se rabattront sur une version téléchargée en Flac sur le bandcamp du groupe… C’est peut-être le début d’une mouvance…

Du point de vue musical ce Remedies creuse le sillon déjà exploré par Soup sur ses albums précédents, sorte de post-rock classieux mâtiné de psychédélisme. C’est encore plus flagrant ici avec la production signée de Paul Savage qui a auparavant travaillé avec Mogwaï. L’album est très homogène, et dans le son et dans la qualité des compositions. Peut-être parce que Soup n’a gardé que 5 des 10 compositions initialement prévues, donc on aura probablement un EP ou un nouvel album sous peu. « Going Somewhere » ouvre le bal avec une intro acoustique, délicate qui se mue rapidement en mur de son imposant, avec claviers, mellotron et guitares typées post, entre son rappelant un orchestre à cordes et son de rock indé… Deux titres majestueux vont suivre simplement entrecoupée d’une respiration de 2 minutes à l’orgue, « Audion« , qui parce que c’est un solo d’orgue presque liturgique donne une solennité à l’ensemble. « The Boy And The Snow » et « Sleepers » vont lorgner vers le coté Floydien des norvégiens, pas à cause des guitares comme c’est souvent le cas lors de telles comparaisons, mais bien par la basse. Les lignes de basses sont très typées Waters, on entend des rythmiques sorties d’ « Echoes » , ou de « One Of These Days » sur ces titres. La dessus, une voix éthérée presque soupirée à la Tim Bowness vient poser l’émotion des textes. C’est tout bonnement superbe, émouvant et surtout très évocateur. On pense parfois à Camel, ou au plus acoustique de Jethro Tull, la faute d’une flute qui vient virevolter quelques ritournelles, et ensuite au Crimson de Red pour la fusion pyschédélisme/progressif qui éclate dans ces titres… Le disque se termine et nous fait atterrir avec le pastoral « Nothing Like Home » qui entre guitare acoustique et mélodie catchy et accrocheuse nous rappelle encore une fois le Camel des seventies. Ce groupe est en train de devenir un des secrets les mieux gardés de Norvège, ils méritent le succès et votre écoute. Leurs derniers albums sont de purs joyaux et celui-ci ne déroge pas à la règle. Il est stupéfiant de beauté… à l’image de sa pochette.

SOUP – REMEDIES

Soup - Remedies (2017)

Titre : Remedies
Artiste : Soup

Date de sortie : 2017
Pays : Norvège
Durée : 42’10
Label : Crispin Glover Records

Setlist

1. Going Somewhere (8:13)
2. The Boy And The Snow (11:32)
3. Audion (2:07)
4. Sleepers (13:35)
5. Nothing Like Home (6:43)

Line-up

– Erlend Aastad Viken / Vocals, keyboards & samples
– Ørjan Saur / Guitars
– Jan Tore Megård / Bass
– Espen Berge / Drums, Percussion