Seeking Raven - The Ending Collage
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (3 Votes)

On s’aperçoit qu’un album sort du lot, lorsqu’on repasse celui-ci fréquemment et qu’il ne quitte pas nos platines. C’est le cas de The Ending Collage enregistré par un tout nouveau groupe se nommant Seeking Raven. Le groupe avait sorti précédemment un album se nommant Lonely Art, mais il n’était pas parvenu jusqu’à nous, c’est donc de celui qu’ils nous envoient ce jour dont nous allons parler. C’est apparemment le projet d’un chanteur allemand, du nom de Janos Krusenbaum,il est  aussi multi instrumentiste, et s’est accompagné de quelques musiciens pour sortir  cet album qui débute un peu comme le meilleur d’Opeth sur le premier titre « Road To The City ».. Mais détrompez-vous, cela est un faux semblant, et l’on ne doit pas se laisser glisser sur cette fausse  piste car la suite des morceaux sera plus dans un genre  « prog mélodique » comme on l’aime, le tout distillé au sein de ce The Ending Collage qui bénéficie d’une musique particulièrement inspirée.

Les belles harmonies vocales présentes sur le deuxième titre « Requiem », ainsi que les plusieurs  guitares acoustiques, nous font entrevoir que nous avons à faire avec Seeking Raven à un univers musical largement tourné en direction des seventies,(cf le clip sur Youtube), c’est une constante qui investira  tout le reste de ce très bon disque. La superbe mélodie de « River Lethe », le troisième titre, avec son démarrage à la flute, et aux accords de harpe du plus bel effet,  ne faisant qu’accentuer l’impression initiale tout à fait favorable qu’on avait dès le départ de cet album, ce titre comme quelques autres de The Ending Collage peut voir qualifier d’autre part la musique de Seeking Raven de « néo romantique ». Et plus on avance sur ce disque, plus les surprises sont bonnes, « The High Art Of Flying » étant aussi un super compo durant laquelle János Krusenbaum  fera montre encore une fois d’un talent indéniable de mélodiste. La façon dont il aborde ses compos illustre parfaitement le fait que Krusenbaum est bien déterminé dans sa démarche artistique qui est de récréer des climats musicaux plus anciens dans le temps  mais cependant sacrément bien interprétés sur cette galette (certains titres, ou parties de titres, flirtent d’ailleurs avec les thèmes médiévaux).

La voix de János Krusenbaum est assez enivrante dans l’ensemble et, elle cadre parfaitement avec les morceaux qu’il a composé et l’on sent chez ce musicien, à l’aise aussi bien aux guitares qu’aux claviers,  une réelle volonté de travail bien ficelé. Le format plutôt court de ses compositions correspondant tout à fait à ce type d’album, concis, mais percutant et déclinant une musique vraiment aboutie au final. Il est bien regrettable que la chanteuse Alina Krüger, qui intervient sur le dixième  titre « Dance Darling Dance » ne chante pas plus, car leur duo vocal est impeccable, et évidement il parait  trop court, on en demandait beaucoup plus. A part quelques petites faiblesses et imperfections ici et là, mais on mettra cela sur le compte d’une erreur de jeunesse, car n’oublions pas qu’il s’agit d’un second album. Alors; on ne peut qu’être ravis par ce deuxième  effort plus que prometteur, d’ailleurs les deux derniers titres de cet opus sont certainement les plus ambitieux, et plus encore « The Movies End » qui conclue cet Ending Collage qui sera quoiqu’il advienne  un album plutôt ambitieux, qui ne demande qu’à être découvert.

SEEKING RAVEN – THE ENDING COLLAGE

Seeking Raven - The Ending Collage (2016)

Titre : The Ending Collage
Artiste : Seeking Raven

Date de sortie : 2016
Pays : Allemagne
Durée : 54′
Label : Dr Music Records

Setlist

1. Road To The City (3:53)
2. Requiem (4:44)
3. River Lethe (1:47)
4. A Second Chance (3:42)
5. Rose (1:12)
6. The High Art Of Flying (5:40)
7. It’s Okay (7:15)
8. Summer Days (3:38)
9. Vanishing Of The Little People (3:33)
10. Dance Darling Dance (4:47)
11. Truth (2:51)
12. I The Raven (3:38)
13. Brave New World (3:27)
14. The Movie’s End (4:15)

Line-up

János Krusenbaum – all instruments, vocals

With:
Jens Sieloff – bass
Réka Krusenbaum – english flutes and tin whistle
Alina Krüger – vocals (10)
Georg Krusenbaum – acoustic guitar (9), bodhran (9), guitar solo (2)
Patrick Gros – backing vocals (7)
Max Krüger – backing vocals (7)

 

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany