Secret Sky - Secret Sky
4.5TOP 2017

On a encore un peu de mal à s’en remettre et pourtant… le premier album éponyme de Secret Sky est une splendeur, un accessit musical qui s’épanouit dans l’intime avec des émotions à fleur de peau et une musique en dentelle gracile (« Sun as a Black Sky »). Il faut préciser que notre trio est constitué de deux collaborateurs de longue date de Loreena McKennitt, ce qui pourra donner une petite idée de la qualité instrumentale déployée : la violoncelliste Caroline Lavelle (Muse, Radiohead, Peter Gabriel, Massive Attack et bien d’autres) et le guitariste Brian Hughes. Acoquinés avec le violoniste Hugh Marsh, connu pour avoir collaboré à de nombreuses bandes originales, les voici donc verser leur immense talent dans un album cerclé d’une world music matinée de celtique, new-age, d’atmosphérique et de folklorique traditionnel. Un mélange délicieusement terrestre et paradoxalement porté par des mélodies acoustiques légères, aériennes, irisées.

Et pour faire les choses bien, le trio se complète d’une solide section rythmique constituée de Tal Bergman (Joe Zawinul, Chick Corea) et Tim Landers, eux aussi collaborateurs de… Loreena McKennitt ! Autant dire que l’album navigue sur des confluents soniques de la Diva canadienne. Mais ce premier album laisse bien plus de place à l’instrumentation puisque le chant (au demeurant superbe) de Caroline Lavelle n’est pas le point central de ces chansons. Les musiciens sont ainsi nettement plus sollicités autour de soli inspirés qui rappellent à la fois Mike Oldfield et surtout le meilleur de Iona (« Searching For Lambs »).

Avec ses neuf titres lumineux, Secret Sky transporte l’auditeur dans les hautes sphères mélodiques, bordées de flamboyance (« Winds and Shadows »), de pop acidulée (« Lady Howard »), de mélancolie romantique (« The Dim-Moon City of Delight »), de pépites incandescentes ou de belles histoires feutrées, où la beauté des équilibres s’avère euphorisante, gorgées d’espoir et de lendemains éclairés (« Moorlough Shore », intense). Happé par son souffle, Secret Sky devient l’un des albums les plus réussis de ce début d’année. Une succession d’instants délicieux que l’on aimerait suspendus à jamais.

SECRET SKY – SECRET SKY

Secret Sky - Secret Sky (2017)

Titre : Secret Sky
Artiste : Secret Sky

Date de sortie : 2017
Pays : Angleterre
Durée : 65’48
Label : –

Setlist

1. Black is the Color (6:41)
2. Searching for Lambs (8:08)
3. Winds and Shadows (8:14)
4. Nor All Thy Tears (6:28)
5. When I WAs on Horseback (6:01)
6. Moorlough Shore (9:58)
7. The Dim-Moon City of Delight (5:29)
8. Lady Howard (A Tale of Dartmoor) (6:55)
9. Sun in a Black Sky (3:12)
10. When I Was in my Prime (bonus track) (4:42)

Line-up

– Caroline Lavelle / vocals, cello
– Brian Hughes / guitars
– Hugh Marsh / Violin

With:
– Tal Bergman / bass
– Tim Landers / drums

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre d’ailleurs (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?