The Samourai of Prog - The Imperial Hotel
4.3TOP 2014

Ne pas toujours se fier à l’emballage. On le sait bien mais en voyant estampillé ce « The Imperial Hotel » du sobriquet The Samourai of Prog, nous aurions pu nous laisser aller à quelques blagues faciles et des a-priori pré digérés de bon aloi. Erreur. En jetant une oreille, et même les deux, sur le troisième opus de ce groupe fondé en 2009 par le bassiste italien Marco Bernard, le guitariste américain Steve Unruh (Resistor) et le batteur finlandais Kimmo Pörsti (Mist Season), on se rend rapidement à l’évidence. Ces gars-là ont trouvé la bonne recette.

Entourés d’une fratrie prog rock de haut vol venus de Glass Hammer (Kamran Alan Shikoh), England (Robert Web), The Musical Box (David Myers), Kenso (Yoshihisa Shimuzu) et même Änglagård (Linus Kase), le trio frappe fort, juste et précis. En bringuebalant une besace gorgée de références a priori intenables (Yes et son frère ennemi Genesis, rien que ça), The Samourai of Prog livrent un résultat splendide avec des instruments partant dans tous les sens, un chant posé, des compositions complexes sans qu’il n’y ait grand-chose à rajouter. Les couches instrumentales ne sont pas hystériques, comme parfois, et flirtent avec le dissonant sans occulter une cohésion qui enchaînent morceaux de bravoure (« After The Echoes », « Limoncello ») et respiration bienvenue (« Victoria’s Summer Home »).

Mais réduire The Imperial Hotel à un bel hommage aux pontes initiatiques du genre serait réducteur tant le groupe parvient à livrer quelque chose de fondamentalement jouissif sans jamais plonger dans la copie carbone. Quand démarrent les 28 minutes du morceau titre, nous entrons même sans rechigner dans une forme de consensus : non pas que cette suite soit la plus réussie de tous les temps, mais placée sous les augures de claviers aguicheurs et de guitares crémeuses, le résultat est simplement délicieux. Ce qui différencie The Samourai of Prog des paquets de bands référentiels, c’est aussi cette faculté de jouer des mariages improbables (Yes et Genesis donc) quand la plupart choisissent un unique pilier et d’y laisser danser leur inspiration luxuriante.

DESCRIPTION

The Samourai of Prog - The Imperial Hotel (2014)

Titre : The Imperial Hotel
Artiste : The Samourai of Prog

Date de sortie : 2014
Pays : International
Durée : 56’28
Label : Seacrest Oy

Setlist

1. After the Echoes (8:43)
2. Limoncello (7:58)
3. Victoria’s Summer Home (2:54)
4. The Imperial Hotel (28:10)
5. Into the Lake (8:43)

Line-up

– Marco Bernard / Bass

– Kimmo Pörsti (Mist Season) / Drums, Percussion
– Steve Unruh (Resistor, Solo) / Vocals, Guitars, Violin, Flute

With:

– Robert Webb (England) / Keyboards, Vocals
– Kamran Alan Shikoh (Glass Hammer) / Electric and acoustic guitars
– Yoshihisa Shimuzu (Kenso) / Guitars, Synths
– Octavio Stampalia (Jinetes Negros) / Keys, Backing Vocals
– Linus Kase (Anglagard) / Mellotron, Backing Vocals
– David Myers (The Musical Box) / Piano
and many more

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.