Riverside - Lost 'N' Found: live in Tilburg
4.5Note Finale

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. C’est dans ce contexte et à peu de chose près dans cet état d’esprit que se sont trouvés les musiciens de Riverside après le décès début 2016 de leur fabuleux guitariste et ami, Piotr Grudsinski. Mais selon l’expression consacrée ”The show must go on” et le travail de ces musiciens orphelins et surtout leur création au sein du groupe, bien que sévèrement amputée d’une pièce maîtresse, a du reprendre forme. Ils ont cru bon de sortir (et ils ont bien fait) un album instrumental post Piotr, Eye Of The Soundscape au cours de cette même année 2016, composé de titres atmosphériques assez sombres. Ces albums comprenaient d’ailleurs toutes les chutes jamais gravées sur disque avec ce guitariste exceptionnel qu’était Piotr. Puis ils attaquèrent une nouvelle tournée nommée Toward The Blue Horizon Tour avec le nouveau guitariste Maciej Meller que Duda connaît depuis 1993 et qui, à ses dires, remplacera Piotr avec beaucoup de modestie et d’humilité. D’ailleurs, ce dernier figurait déjà sur son projet solo, Lunatic Soul.

Riverside nous livre enfin en guise d’hommage ce Last ‘N’ Found Live, un double album en public enregistré dans la prestigieuse salle de Tilburg en Hollande peu de temps avant la disparition du guitariste. On retrouve avec un plaisir non dissimulé le combo polonais dans ce qu’il faisait de meilleur, porté par un Mariusz Duda dont la voix n’a jamais été aussi bien mixée que sur ces enregistrements. Ce concert de plus d’une heure quarante retrace le fabuleux parcours de Riverside qui a été le chef de file du courant ”post rock” dans lequel se sont engouffrés bon nombre de formations se réclamant de cette nouvelle mouvance. Il faut essayer de faire fi de toute forme de nostalgie à l’écoute de ce concert, cela paraît difficile voire impossible tellement Piotr a marqué le groupe par le son précis et remarquable de sa guitare qui faisait corps avec le mental de cet artiste atypique qui jouait une musique subtile et fortement inspirée. Pour tous ceux qui ont eu la chance d’assister à une des représentations de Riverside, on décèle sur ces deux albums la même magie et le même envoûtement ressenti jadis au cours de leurs concerts. Ces deux pièces représentent à elles seules un témoignage poignant de ce qu’a pu réaliser le groupe depuis sa création jusqu’à ce moment fatidique dont ils se relèvent peu à peu.

La set-list de ce concert est constituée d’un panel de titres qui furent sans doute parmi les meilleurs composés par Riverside avec Piotr. La voix particulièrement feutrée et toute en retenue de Mariusz Duda n’est pas aussi étrangère à l’énorme renommée dont jouit à présent le groupe. Celle-ci est toujours aussi captivante et s’accouple idéalement avec les autres musiciens. Elle est agrémentée par le tempo incessant et addictif de la six cordes de Piotr Grudszinski – ces séquences nous font remémorer l’immense intensité de son jeu, qui était diamétralement opposé avec son look de ”hardos”, mais on sait depuis des lustres que l’habit ne fait pas le moine. Ces deux albums sont une replongée magnifiquement triste dans la discographie de Riverside, un merveilleux flash-back et l’on gardera imprimé dans nos mémoires vives ce fabuleux concert Last ‘N’ Found Live, en attendant le nouvel album des polonais. Il faudra s’arrêter un instant sur la très jolie pochette choisie et qui est signée Travis Smith. Ce design faussement naïf est sacrément adapté à Riverside qui une fois de plus a peaufiné ses packagings. Avec toute la vive émotion que l’on peut éprouver sur les quatre faces de ces deux disques, on reste quelque peu abasourdis après l’écoute des deux albums – puis la vie reprend ses droits, on souhaite vivement les voir prochainement sur scène , car dans le cas présent ce doit être pour Riverside une saine thérapie. Ils reprendront espoir avec le petit nouveau dont la tache sera très rude, car beaucoup l’attendent au tournant. Concernant la suite des événements, il reste donc à Marciej Meller, le soin de relever le défi imposé par les circonstances. Car on le sait nul n’est irremplaçable, mais il est des êtres que l’on n’oublie jamais et pour paraphraser Brel on n’oublie rien de rien, on s’habitue c’est tout.”. RIP Piotr ta musique est toujours vivante, elle ne mourra d’ailleurs jamais.

RIVERSIDE – LOST ‘N’ FOUND: LIVE IN TILBURG

Riverside - Lost N Found- live in Tilburg (2017)

Titre : Lost ‘N’ Found: live in Tilburg
Artiste : Riverside

Date de sortie : 201
Pays : Pologne
Durée : 103’54
Label : AutoProduction

Setlist

CD 1
1. Lost (7:56)
2. Feel Like Falling (5:36)
3. Hyperactive (5:29)
4. Conceiving You (5:04)
5. Panic Room (5:43)
6. Under the Pillow (6:48)
7. The Depth of Self-Delusion (7:32)
8. Saturate Me (7:22)

CD 2
1. Egoist Hedonist (7:22)
2. We Got Used To Us (5:37)
3. Escalator Shrine (20:25)
4. The Same River (13:03)
5. Found (5:48)

Line-up

– Mariusz Duda / vocals, bass, acoustic guitar, ukulele, Hammond
– Piotr Grudziński / guitar
– Michał Łapaj / keyboards, Hammond, Theremin, backing vocals
– Piotr Kozieradzki / drums, percussion

 

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany