Riverside - Eye of the Sounscape
4.0Note Finale

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé‟, ce vieux dicton peut  malheureusement s’appliquer au drame qu’ ont vécu les musiciens de Riverside en début d’année. En effet, Piotr Grudzinski, leur merveilleux guitariste s’était éteint brusquement,  le groupe eut bien du mal à s’en remettre s’étant  trouvé terrassé par cette perte énorme, le combo a dû tant bien que mal refaire surface, cicatrisant comme ils le pouvaient face à ce drame. Les afficionados du groupe polonais se sont donc trouvés orphelins de Piotr ce fabuleux  guitariste particulièrement fin et inspiré qui va considérablement manquer à beaucoup de monde tant son talent était grand. Après cette grosse déchirure, le trio décidait malgré tout de continuer tant bien que mal l’aventure à trois, tout du moins sur le plan discographique.

Malgré ces circonstances éprouvantes, il fallait bien que ‟the show must go on‟ et Ils auditionnèrent donc plusieurs guitaristes occasionnels – on peut espérer qu’ils aient enfin trouver le digne successeur de Piotr. Ils  peaufinent actuellement leur futur album qui à leurs dires même, aura un son plus  ‟lourd‟ que par le passé. Mariusz Duda et Riverside nouvelle mouture désireraient profondément donner un premier concert  dans une configuration différente en février 2017 , triste date anniversaire de la mort du guitariste, et ce avec de nombreux invités qui rendront hommage à l’artiste disparu.

Dans l’attente Riverside nous livre à présent ce double album Eye Of The Soundscape, ce sont en réalité les bonus qui se trouvaient sur deux albums et non des moindres que sont Shrine of new Slave Generation et Love Fear and Time Machine. La très belle pochette a été réalisée par Travis Smith qui avait déjà conçu le visuel de plusieurs albums de Riverside. On y repère  néanmoins quatre inédits assez intéressants sur lesquels des effluves de guitare nous rappelle au bon souvenir du musicien disparu. Les deux disques sont totalement instrumentaux et sacrément atmosphériques électroniques et planants, quelques vocalises apparaissent quand même sur le titre éponyme ‟Eye Of The Soundscape‟ en toute fin du 2ème cd. Certaines plages sont carrément dépouillés, vierges de toute mélodie, mais néanmoins très belles par leur ambiance hallucinogène, comme les aimait tant Piotr et les autres. On peut penser d’après les propos de Mariusz Duda que ce serait les derniers albums de Riverside, tout du moins sous cette forme, tellement Piotr était impliqué et aura marqué profondément le groupe, mais enfin quoiqu’il advienne ces deux albums sont primordiaux et sont de fait indispensables pour tout amateur du groupe et de musique évolutive. Mais pour terminer, laissons la parole à  Mariusz Duda qui sur le site de Riverside précise : ‟la rivière ne sera jamais plus comme avant mais rien ne l’empêchera de couler‟.

RIVERSIDE – EYE OF THE SOUNDSCAPE

Riverside - Eye of the Soundscape (2016)

Titre : Eye of the Soundscape
Artiste : Riverside

Date de sortie : 2016
Pays : Pologne
Durée : 102’14
Label : InsideOut

Setlist

CD 1: (49:57)
1. Where The River Flows (10:53)
2. Shine (4:09)
3. Rapid Eye Movement (2016 mix) (12:40)
4. Night Session – Part One (10:40)
5. Night Session – Part Two (11:35)

CD 2: (52:17)
1. Sleepwalkers (7:19)
2. Rainbow Trip (2016 mix) (6:19)
3. Heavenland (4:59)
4. Return (6:50)
5. Aether (8:43)
6. Machines (3:53)
7. Promise (2:44)
8. Eye Of The Soundscape (11:30)

Line-up

– Mariusz Duda / vocals, bass, acoustic guitar
– Piotr Grudzinski / guitars
– Michal Lapaj / keyboards
– Piotr Kozieradzki / drums

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires