Rikard Sjöblom’s Gungfly - Friendship
4.0Note Finale

A l’origine Gungfly n’était qu’un projet parallèle de Rikard Sjöblom, celui-ci réservant ses compositions les plus progressives à Beardfish…Et puis Beardfish s’est arrêté, et la contribution de Rikard Sjöblom à l’écriture des titres de Big Big Train qu’il a intégré en 2014 étant plus discrète, c’est au sein de son projet Gungfly que le suédois peut désormais exprimer sa créativité, parfois débridée. Si on omet son album curiosité en suédois (Koid9 105), Friendship est son 6ème album, et le frère assumé de On Her Journey To The Sun. Multi-instrumentiste confirmé, Rikard Sjöblom assure lui-même ici les claviers, la quasi-totalité des guitares et basses en plus du chant. Ses compagnons de route David Zackrisson (ex-Beardfish) et Rasmus Diamant venant l’épauler sur quelques titres (guitares/basse), alors que Petter Diamant joue la totalité des batteries. Sans être véritablement un concept album, Friendship traite des amitiés d’enfance, les copains qu’on avait à 10 ans et qu’on a peut-être perdu (ou pas) de vue. Toutes les histoires racontées par ces chansons traitent de ce sujet, comme par exemple “A Tree House In A Glade” où Rikard raconte en musique la construction d’une cabane dans un arbre, défendue contre un clan d’autres enfants. Titre instrumental, ce morceau est une belle illustration de ce qu’on peut arriver à faire ‘dire’ à des instruments seuls pour raconter une histoire. Ici les phrasés de guitares discutent avec de nappes d’orgue hammond, un peu à la manière d’un Pierre et le Loup. C’est superbe. Musicalement le reste de l’album est sans surprise pour qui connait et aime Beardfish ou les dernières productions solos de Sjöblom : mélodies complexes avec à la fois des passages accrocheurs et d’autres qui nécessitent plus d’attention ou de concentration de l’auditeur. L’album est plutôt rock dans son ensemble, mais comme Rikard ne s’interdit rien, il mélange les passages soft (“If You Fall pt 2“) avec d’autres presque hard-rock (“Ghost Of Vanity“) ou même jazzy, avec une signature unique d’orgue hammond. Le morceau d’intro annonce la couleur, riff de guitare complexe mais immédiat et repris par la rythmique lorsque la ligne de chant ou mélodique se met à changer : un titre énergique qu’on voit bien devenir un incontournable en live. “Friendship” démarre comme un instrumental, riche, varié ou beaucoup de thèmes différents sont développés et s’entrechoquent, tantôt en low-tempo (6ème minute avec une belle envolée de guitare) tantôt sur un rythme plus frénétique (la première partie qui sonne ELP), avant que le chant n’intervienne qu’après 8min pour la fin du morceau. Cette fin chantée est d’ailleurs présentée seule en bonus track (radio edit) en fin d’album. Un sommet du disque ! qui est d’ailleurs immédiatement suivi par un titre très différent et beaucoup plus conventionnel : “They Fade” est une chanson toute simple dans un style presque country/folk. Ici le piano se fait bastringue pour servir de socle a une guitare sautillante. “Stone Cold” est un court morceau de rock assez énergique et classique. On passe ensuite au deuxième tour de force du disque, “If You Fall pt 2”) qui reprend sur plus de 12 min le thème de “If You Fall Pt 1” présent sur l’album précédent, en y ajoutant de nouvelles lignes mélodiques. Toujours partant d’un thème d’orgue inspiré par Keith Emerson, le morceau ajoute d’autres idées, avec des passages soft ou heavy, et quelques solis de guitares remarquables. Le disque se termine avec un “Crown Of Leaves“. Débutant sur un simple couple piano/voix, le morceau va peu à peu reprendre quelques thèmes déjà évoqués en les changeant pour en faire une composition originale, et finalement se transformer en morceau de jazz ou le piano et la contrebasse de Rasmus Diamant sont bien mis en valeur.

A part la version courte et finalement sans intérêt (quand on compare à la classe de la version originale) de “Frienship“. Deux autre titres ont été inclus en bonus. Bonus, car ils ne parlent pas du même concept d’amitié enfantine, mais pour autant ce ne sont pas des titres de remplissage. “Slow Dancer” est une chanson rock presque classique dans sa première moitié avant de se déstructurer sur la fin…sans que le chant ne change, quant à “Past Generation“, c’est un titre qui peut surprendre et détonner en live, entre solos typé hard-rock des 70 et rythmique punk à la sex-pistols.

Avec cet album, Rikard Sjöblom confirme son statut de touche à tout génial. Les nostalgiques de Beardfish y retrouveront la variété et l’inventivité du groupe…avec une autre formation. Friendship est varié, énergique et réalisé avec autant de classe que de goût. Un des tout bons disques du catalogue désormais important du jeune suédois.

RIKARD SJÖBLOM’S GUNGFLY – FRIENDSHIP

Rikard Sjöblom’s Gungfly - Friendship (2018)

Titre : Frienship
Artiste : Rikard Sjöblom’s Gungfly

Date de sortie : 2018
Pays : Suède
Durée : 72’51
Label : Inside Out

Setlist

1. Ghost Of Vanity (5:59)
2. Friendship (13:36)
3. They Fade (4:51)
4. A Treehouse In A Glade (6:47)
5. Stone Cold (6:08)
6. If You Fall (Part 2) (12:45)
7. Crown Of Leaves (6:50)

Bonus Tracks:
8. Slow Dancer (4:59)
9. Past Generation (4:26)
10. Friendship (Utopian Radio Edit) (6:30)

Line-up

– Rikard Sjöblom / vocals, guitar, keyboards, bass

With:
– David Zackrisson / guitar (6,7)
– Rasmus Diamant / bass (1,5,7,9)
– Petter Diamant / drums

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Articles similaires