Riccardo Romano Land - B612
4.5Note Finale

S‘il n’est pas très connu sous son propre nom Riccardo Romano est un musicien multi-instrumentiste qui s’est illustré aux claviers dans son groupe, RanestRane, et qui a récemment acquis une exposition un peu plus internationale de par sa participation au Steve Rothery Band.

B612 est son premier album sous son nom et, comme Ryszard Kramarski il y a quelques mois, il met en musique le petit prince de St Exupery. La ressemblance entre les deux disques s’arrête la car les approches ont été différentes. Sur le packaging d’abord, Riccardo Romano a sorti son album sous une version standard et une version deluxe au format 15 x 15 très semblable aux éditions limitées de Marillion. On y trouve dans une boite cartonnée un livre disque d’une cinquantaine de pages, riche d’illustrations du conte de St Ex, un recueil de poèmes et un deuxième CD, presque anecdotique car ne comportant que deux titres. Attention toutefois un de ces deux titres bonus, “Babylonia” est un monument de 13 minutes où officie la guitare magique de Steve Rothery. Par rapport à la version de Kramarski, le choix a été de partir sur la forme d’un opéra-rock, façon Ayreon où chaque chanteur invité tient un rôle. Se succèdent ainsi derrière le micro Sonia Bertin dans le rôle du renard, Martin Jakubski (Stillmarillion, Steve Rothery Band) dans celui du roi, Steve Hogarth (Marillion) campe le serpent et Jennifer Rothery (Sylph et fille de… ) la rose. Riccardo Romano démontre qu’il est aussi un chanteur de talent en habitant les rôles de l’aviateur, du petit prince et de l’allumeur de réverbères.

Le backing band est évidemment constitué de Romano aux claviers, guitares et basses acoustiques, mais aussi et surtout de Steve Rothery, Dave Foster, Massimo Pomo (RanestRane) et Luca Grimieri aux guitares, Daniele Pomo (RanestRane) à la batterie, Mauricio Meo (RanestRane) à la basse et contrebasse et Andrea Bassato (Le Orme) au violon…

Après une introduction (en français très respectueuse du texte de St Ex) par Sonia Bertin, l’album démarre par un titre à la fois néo et symphonique. “B612” démontre la qualité du chant de Romano et après une intro douce au violon monte crescendo vers un final énergique ou la guitare de Dave Foster explose. Une belle entrée en matière. “Invisible To The Eyes” est un titre en forme de duo entre Romano et J. Rothery, une ballade tout en émotion ou le chant est prépondérant et qui termine encore en une montée de guitare très Marillion…jouée par Dave Foster. Après un nouveau passage en français rappelant le conte, “Compass Rose” nous emporte dans une ambiance celtique où guitare et cornemuses se doublent et se dédoublent. La patte de Steve Rothery apparaît ensuite à partir de la section centrale pour plusieurs soli dont il a le secret avec le son et le feeling qui le caractérise. Miss Rothery prend le relai pour “Letter”, une chanson triste presque ‘a capella‘… On change ensuite de style avec “The King”, ambiance cabaret pour ce titre interprété façon jazzy/crooner par Martin Jakubski.

Si cette première moitié de l’album était l’entrée, le(s) plat(s) de résistance débarquent avec les 4 titres qui s’enchainent ensuite. “The Lamplighter”, tout simple laisse exploser l’intensité dramatique du chant de Romano avant que “Echo Of Solitude” et surtout “Dragonfly” ne nous emportent vers des atmosphères aériennes dignes des meilleurs moments de Marillion. Entretemps, un Hogarth inquiétant aura incarné le serpent dans un titre un peu hispanisant. Un petit intermède guitare/voix en français, “Le Renard” et la fin de l’album se profile. Reprise du morceau d’ouverture, “Laughing Star Pt2“, (re)développe le thème initial en démarrant sous une forme space-rock cosmique et se terminant en néo-prog plus conventionnel ave un chant habité de Romano et de nombreux breaks et changement d’ambiances. L’album se termine sur un nouveau duo, très romantique entre Riccardo et J. Rothery.

J’ai adoré ce disque, une véritable bande son (RanestRane est coutumier du fait) d’un livre archi connu. Le sujet est traité avec beaucoup de sensibilité, un des albums de ce début d’année en ce qui me concerne.

RICCARDO ROMANO LAND – B612

Riccardo Romano Land - B612 (2017)

Titre : B612
Artiste : Riccardo Romano Land

Date de sortie : 2017
Pays : Italie
Durée : –
Label : Autoproduction

Setlist

1. Laughing Star (Part One)
2. B612
3. Invisible To The Eyes
4. Compass Rose
5. Letter
6. The King
7. The Lamplighter
8. Echo Of Solitude
9. The Snake (
10. Dragonfly
11. Le Renard
12. Laughing Star (Part 2)
13. Sandcastles

Line-up

Riccardo Romano: Clavier, harpe celtique, harmonium, guitares, basse acoustique, chant : l’Aviateur, le Petit Prince — Andrea Bassato: violon — Lorenzo Feliciati: basse — Dave Foster: guitares — Luca Grimieri: guitares — Maurizio Meo: electrique & double basse — Daniele Pomo: batterie — Massimo Pomo: guitares — Steve Rothery: guitares — Sonia Bertin: voix Le Renard — Steve Hogarth: chant le Serpent — Martin Jakubski: chant le Roi — Jennifer Rothery: chant la Rose

 

A propos de l'auteur

Articles similaires