Pink Floyd - The Endless River
4.0Note Finale

En débranchant la machinerie Pink Floyd il y a vingt ans, et l’album Division Bell, le trio Gilmour-Wright-Mason parachevait un long (et chaotique) périple musical en évoquant une rivière sans fin (« the endless river », déjà) sur la dernière chanson emblématique et prophétique « High Hopes ». A l’époque, on ferma les bans. Une tournée triomphale (gravé sur Pulse) et le rideau tombait sur un pan entier de l’histoire du rock progressiste et du rock tout court. Et puis Rick Wright s’en est allé, en 2008, deux ans à peine après l’iconique fondateur Syd Barrett, abandonnant définitivement le souvenir d’un Pink Floyd flamboyant à ses héros encore vivants.

En remettant la main sur des improvisations du claviériste disparu enregistrées lors des sessions de ce Division Bell sépulcral, David Gilmour et Nick Mason se décidèrent à travailler sur un album ambient initialement intitulé The Big Spiff. Rapidement, l’idée fit son chemin d’ajouter guitare et batterie aux monologues musicaux de Rick Wright, poussé par les producteurs Martin Glover, Andy Jackson et Phil Manzanera.

« We’re more than alive »

À l’arrivée, un nuage fantomatique, brodé de spleen, épouse ce nouvel album d’une étrange et douce mélancolie, comme si l’absence et la mort se dévoilaient lentement pour aboutir au seul titre chanté par Gilmour, « Louder Than Words », logiquement dans la lignée de Division Bell. Les textes tricotés par Poly Samson (compagne de Gilmour à la ville) ajoutent encore au référentiel qui façonne les compositions, sans trop en faire : « Shine on your Crazy Diamond », « Atom Heart Mother » ou « Run Like Hell » flottent subtilement sur les 17 titres éclatés en quatre faces. Evanescences évocatrices qui ne sombrent jamais dans l’auto-citation facile – l’intervention de Stephen Hawkins sur « 14 Talkin’ Hawkin’ » provient même de l’enregistrement utilisé pour le morceau « Keep Talking » (Division Bell, toujours).

« It’s louder than words
This thing that we do
Louder than words
The way it unfurls
It’s louder than words
The sum of our parts
The beat of our hearts
Is louder than words
Louder than words »

Plutôt que de jouer sur du velours et enfoncer les portes ouvertes, The Endless River flirte avec ces nappes atmosphériques éthérées pour mieux jouer les délicates rêveries. Œuvre mineure dans la discographie mythique du groupe, elle n’ambitionne rien d’autre qu’à rester ce très bel adieu à l’ami, au frère d’arme, au passé. Une épitaphe douce-amère. Une coda en forme de requiem que l’on aurait pu facilement imaginer exagérément crépusculaire mais finalement bercée d’une douce lumière, chaleureuse. Un album modeste, humain et vivant… mais on sait dorénavant qu’un simple battement de cœur peut être plus fort que les mots. Et au milieu coule une rivière…

PINK FLOYD – THE ENDLESS RIVER

Pink Floyd - The Endless River

Titre : The Endless River
Artiste : Pink Floyd

Date de sortie : 2014
Durée : 53’04
Label : Columbia

Setlist

SIDE 1:
1. Things Left Unsaid
2. It’s What We Do
3. Ebb and Flow

SIDE 2:
1. Sum
2. Skins
3. Unsung
4. Anisina

SIDE 3:
1. The Lost Art of Conversation
2. On Noodle Street
3. Night Light
4. Allons-y (1)
5. Autumn ’68
6. Allons-y (2)
7. Talkin’ Hawkin’

SIDE 4:
1. Calling
2. Eyes to Pearls
3. Surfacing
4. Louder Than Words

DVD / Blu-ray (on Deluxe Edititions)
“The Endless River” album in 5.1 Surround Sound and stereo (53:04)

Audio extras (non-album tracks) (12:17):
1. TBS9 (2:27)
2. TBS14 (4:11)
3. Nervana (5:39)

Video extras (27:14):
1. Anisina (2:49)
2. Untitled (non-album track) (1:22)
3. Evrika (a) (non-album track) (5:58)
4. Nervana (non-album track) (5:32)
5. Allons-y (6:00)
6. Evrika (b) (non-album track) (5:33)

Line-up

– David Gilmour / guitars, vocals, keyboards, bass guitar
– Nick Mason / drums, percussion
– Richard Wright / Hammond organ, piano, keyboards, synthesiser, pipe organ

Additional musicians:
– Guy Pratt / bass guitar
– Bob Ezrin / bass guitar
– Jon Carin / keyboards
– Damon Iddins / keyboards
– Gilad Atzmon / saxophone

Escala:
– Chantal Leverton / viola
– Victoria Lyon / violin
– Helen Nash / cello
– Honor Watson / violin
– Durga McBroom / backing vocals
– Louise Marshal / backing vocals
– Sarah Brown / backing vocals
– Stephen Hawking / voice samples

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires