Peter Gabriel - So
5.0Chef-d'œuvre

Après des débuts impeccables, on ne pouvait guère associer le nom de Peter Gabriel au concept de succès planétaire. Opposé à donner un nom à ses quatre premiers albums, l’ancien frontman de Genesis senti qu’il était temps de changer ses habitudes et se fendit d’un minimaliste So pour marquer son retour sur le devant de la scène.

Galvanisé par ses expériences musicales internationales et ses multiples collaborations, le voici qui signait une poignée de titres rutilants, portés par une prodigieuse production qui enfoncera sans mal la plupart de ses collègues que les années 80 achèveront d’une ringardise franchement néfaste pour toute oreille qui se respecte (il en reste).

Cette mission, Peter Gabriel l’accomplira en mort de faim. Si les précédents albums souffraient parfois de petites fringales, chaque morceau est ici à sa place : la rythmique envoûtante de Tony Levin sur « Red Rain », le très soul second degré de « Sledgehammer », l’artillerie pop-lourde de « Big Time », le romantique « Here That Voice Again »… ajoutons à ce bilan déjà très positif la délicatesse de « Mercy Street » (à couper le souffle) et l’angélique duo avec Kate Bush « Don’t Give Up » (sur les ravages du chômage) qui reste encore aujourd’hui l’un de ses fleurons.

Hits en puissance, chaque titre semblent exploser ses propres frontières pour mieux partager. Le meilleur exemple se situe dans le festif « In Your Eyes », symbole de la création du label Real World et lancement sur la scène internationale de Youssou n’Dour. Preuve de l’engagement sans faille de l’homme et du musicien, « We Do What We’re Told (Milgram’s 37) » se réfère à une variante de l’expérience réalisée par le psychologue Stanley Milgram, qui visait à estimer à quel niveau d’obéissance peut aller un individu, où 37 personnes sur 40 participèrent par leur inaction à l’administration de décharges électriques maximales.

En élargissant son champ sonore, le rendant paradoxalement plus complexe et accessible à la fois, So devint une référence au vieillissement accessoire tant la magie opère toujours (preuve en le succès incontesté de la tournée pour ses 25 ans immortalisée sur Back To Front) de la première note à la dernière. Pour achever le travail, Peter Gabriel arbitrera la partie d’une volée de vidéos novatrices (dont la plus connue reste « Sledgehammer » en collaboration avec les studios Aardman, futurs auteurs oscarisés de Wallace & Gromit) et ce goût prononcé, typiquement anglais, pour des textes soufflant à la fois le chaud et le froid. Chef d’œuvre.

PETER GABRIEL – SO

Peter Gabriel - So (1986)

Titre : SO
Artiste : Peter Gabriel

Date de sortie : 1986
Pays : Angleterre
Durée : 46’23
Label : Geffen

Setlist

1. Red Rain (5:39)
2. Sledgehammer (5:16)
3. Don’t Give Up (6:33)
4. That Voice Again (4:53)
5. In Your Eyes (5:30)
6. Mercy Street (for Anne Sexton) (6:21)
7. Big Time (success) (4:29)
8. We Do What We’re Told (milgram’s 37) (3:22)
Bonus track on CD and K7
9. This Is The Picture (excellent birds) (4:18)

Line-up

– Peter Gabriel / lead vocal, piano, keyboards, synthesizers, percussion etc… (All)
– Jerry Marotta / drums (1), drumstick bass (7)
– Chris Hughes / Linn programming (1)
– Stewart Copeland / Hi-hat (1), drums (7)
– Tony Levin / bass (1-5), drumstick bass (7)
– David Rhodes / guitar (1-5, 7-8), background vocals (1& 5)
– Daniel Lanois / guitar (1-2 & 4), tambourine (2), Surf guitar (7), 12-string guitar (9)
– Manu Katché / drums (2-5), percussion (3-5), talking drums (5 & 9)
– Wayne Jackson / trumpet (2 & 7), cornet (7)
– Mark Rivera / saxophone (2)
– Don Mikkelsen / trombone (2 & 7)
– P.P. Arnold, Coral Gordon, Dee Lewis / background vocals (2 & 7)
– Richard Tee / piano (3, 5-6)
– Simon Clark / Chorus CS80 (3), Hammond, CMI, bass (7)
– Kate Bush / guest vocal (3)
– L. Shankar / violin (4 & 8)
– Jerry Marotta / additional drums (5), drums (8)
– Larry Klein / bass (5-6)
– Youssou N’Dour / guest vocal (5)
– Michael Been, Jim Kerr / background vocals (5)
– Ronnie Bright / bass vocals (5)
– Djalma Correa / Surdu, congas, triangle (6)
– Mark Rivera / Processed saxophone (6), Alto, Tenor and Baritone saxophones (7)
– Jimmy Bralower / Linn kick (7)
– Laurie Anderson / voice (9)
– Bill Laswell / bass (9)
– Nile Rodgers / guitar (9)

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.