Pendragon - Masquerade 20
4.0Note Finale

En 1996 Pendragon sortait  un de ces albums qui allaient devenir ″culte″, The Masquerade Overture. L’année dernière, le groupe reprit la route pour y présenter ce formidable album en  ″live″, célébrant  ainsi son vingtième anniversaire. Le DVD qu’ils nous  proposent à présent est le témoignage filmé de cette tournée marathon, capté dans le désormais prestigieux (pour le nombre incalculable de musiciens qui s’y sont produits) théâtre Wyspianski de Katowice en Pologne. Pour l’occasion Nick Barrett et son groupe ont donc produit ce nouveau DVD (on ne les compte plus) ainsi que deux CD qu’ils ont appelé Masquerade 20, titre évocateur pour un album qui fut primordial dans leur longue carrière. L’intégralité de cet album fut interprétée ce soir là, puis quatre autres titres tirés de leur dernier album studio Men Who Climbs The Mountains, figurent au programme. Et pour que la fête soit totale, ils jouèrent aussi deux autres titres provenant de leur pléthorique discographie, tout  cela pour une durée allant  friser les deux  heures trente.

Le concert débute de façon identique au disque par de belles sonorités de synthés/cœurs dont Clive Nolan a le secret, puis arrive le groupe, Nick Barrett en tête. Il est vêtu d’une belle chemise rouge à fleurs, le cheveu est plus court, et directement on s’aperçoit  que le trio fondateur du groupe Barrett, Nolan, Gee, n’a pas pris une ride (ou presque pas), c’est d’autant plus rassurant car la musique aussi reste tonique, et bien vivace, en cela elle est loin d’être ″has been″. Nick Barrett, se pose bien comme le maître de cérémonie. Il mène son groupe intelligemment et n’a jamais aussi bien joué, son style très Andy Latimer, n’a rien de plagiaire, loin de là, et quelques fois au cours du concert on pourra déceler sur sa six cordes de petites intonations Gilmouriennes, ce qui n’est pas peu dire. Nolan de son côté, est toujours serein ce qui ne l’empêche guère de fournir un travail considérable aux claviers, étoffant ainsi la musique écrite par Barrett. Quant à Pete Gee, il reste stoïque à la basse sous sa casquette rouge. Et pour ce qui est du nouveau batteur, Jean Vincent Velasq, il fut excellent tout au long du show et nous gratifiera d’un sempiternel solo à la toute fin de ″Master of Illusion″ que le public polonais attendait. C’est LE morceau de Pendragon, dans toute sa splendeur, en tous cas celui qui marquera le plus  les esprits.

Pour cette tournée exceptionnelle, Pendragon a voulu s’adjoindre de deux super choristes émérites avec tout d’abord Verity Smith, et surtout Christina Booth de Magent. Toutes deux enjolivent au mieux les morceaux en y posant leurs belles harmonies vocales. Les compositions de Barrett, s’en trouvent magnifiées. Pour ce que constitue la réalisation de ce DVD, rien de bien exceptionnel, plusieurs caméras filment bien le groupe de manière conventionnelle. Rares sont les moments ou l’on distingue le public polonais, ce n’est que lorsque les caméras sont à l’arrière de la scène qu’on aperçoit un peu le public. Mister Barrett, est au centre de tous les plans, c’est un peu normal, c’est quelque part le leader du groupe, il compose tout et produit tout, son chant reste correct, mais c’est à la guitare qu’il a le plus progressé. Son jeu se veut plus fluide que par le passé et il prend un grand plaisir à distiller ses accords célestes.

Le morceau ″Breaking The Spell en est une preuve tangible. Barrett, déploie ici ses ailes, et s’envole littéralement, on comprend mieux avec des titres pareils quelle communion réside entre le musicien et son instrument, toute la brillance de Barrettt, resurgit sur cette fabuleuse composition, qui ici en ″live″ prend toute son ampleur et sa flamboyance. C’est sur les notes de clavier du père Nolan, que démarre le génial titre ″The Shadow″ on appréciera ici aussi son travail, notamment dans son dialogue musical avec Nolan, on comprendra mieux (entre autre) la véritable osmose résidant entre ces deux musiciens d’exception, cette complicité et cette dualité ne date pas d’hier. Pour l’ensemble, et pour ce qui ressort des images, rien de bien nouveau. Il est certain que ce DVD de Pendragon n’apporte  pas vraiment d’eau au moulin et peu de chose diffère des précédentes productions. Néanmoins le fait qu’ils aient décidé de célébrer les vingt ans de cet album mythique est en soit un  événement à mettre au crédit de ce groupe, qui contre vents et marée, porte haut le flambeau du  ″néo prog″. Rendez-vous dans vingt ans, qui sait? Et d’ici là Barrett et sa bande auront très certainement pondu quelques perles discographiques et visuelles qui viendront orner et embellir  nos discothèques.

PENDRAGON – MASQUERADE 20

Pendragon - Masquerade 20 (2017)

Titre : Masquerade 20
Artiste : Pendragon

Pays : Angleterre
Durée : 120min
Date de sortie : 2017
Label : Metal Mind Productions

Setlist

1. The Masquerade Overture
2. As Good as Gold
3. Paintbox
4. The Pursuit of Excellence
5. Guardian of my Soul
6. The Shadow
7. Masters of Illusion
8. King of the Castle
9. Schizo
10. Beautiful Soul
11. Faces of Light
12. Nostradamus
13. Explorers of the Infinite
14. Come Home Jack
15. This Green and Pleasant Land
16. Breaking the Spell
17. Indigo

Bonus video:
1. Interview with Peter Gee & Jan-Vincent Velazco
2. In Bardo in Sri Lanka

Bonus features:
1. Photo Gallery
2. Discography
3. Desktop Images

Line-up

– Nick Barrett / guitar, lead vocals
– Clive Nolan / keyboards, backing vocals
– Peter Gee / bass, bass pedals, keyboards, keyboards, backing vocals
– Jan-Vincent Velazco / drums

With
– Christina Booth / backing vocals
– Verity Smith / backing vocals

 

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany