Oak - Lighthouse
4.5Note Finale

D‘abord sorti uniquement en numérique, puis en autopromotion pour être vendu aux concerts, ce premier album a finalement attiré l’attention du petit label norvégien Apollon Records qui a ressorti ce premier opus.

Divisé en quatre sections bornées par un “Prélude”, deux “Interludes” et un “Postlude”, ce premier disque montre avec classe tout l’éventail du talent de ces jeunes (autour de la trentaine) musiciens. Après un prélude atmosphéro-électronique, “Home” démarre réellement l’album avec un titre plutôt enlevé, une ligne de chant recherchée parfois doublée ou triplée (on pense aux harmonies des Von Hertzen en plus acoustique), et surtout une prédominance des claviers (piano et mellotron) sur une base de guitare acoustique.

La structure de la musique du groupe est décrite et variera assez peu. D’emblée on note aussi une production quasi parfaite, rare pour un premier album, où tout se détache clairement, rendant l’écoute au casque hyper-agréable. Autre détail qui saute immédiatement aux oreilles, le travail inventif de Sigbjørn Reiakvam à la batterie qui a longuement dû se biberonner aux tutoriaux de Gavin Harrison tellement il a tout compris du maître : breaks, précision, travail permanent aux cymbale, la ressemblance est frappante (c’est normal, c’est de la batterie). “Perceving Red” continue dans la même voie, intro délicate, chant sensible et guitare douce sur claviers analogiques. Le ton se durci avec “Munich” dont les guitares plus violentes ramènent à Porcupine Tree. Avec “Stars Under Water” se termine la première section de l’album. Le chant y est plus grave, au propre comme au figuré, pour un titre plus sombre, dont les murs de guitares lorgnent parfois vers le post-rock, même si en dessous la base reste très acoustique. Après le premier interlude, viennent les deux sommets de l’album avec l’enchainement des deux titres “The Sea” et “Fire, Walk With Me!“. Le premier démarre par une intro délicate piano/guitare, puis vient se greffer le chant, encore une fois doublé…

La tension monte tout au long des 8mn du morceau pour culminer dans un final énergique, crimsonnien en diable qui se pose en toute fin de titre pour introduire “Fire, Walk With Me !“. Les deux morceaux forment vraiment une même suite de 15 min. Sur ce morceau, la guitare se fait floydienne et pour cause, c’est Bjorn Riis qui a pris les cordes : un grand titre très mélodique avec un chant émotif et une ligne vocale hyper agréable. “Where Did The Summer Go” nous ramène aux ambiances nordiques, crépusculaires de l’hiver du nord, dans l’esprit des premiers morceaux de l’album. “Lighthouse” est un autre grand morceau avec force piano et mellotron, sorte de mélancolie au chant joyeux renforcé par le saxo invité de Steinar Refsdal qui double la guitare d’un autre invité, Henrik Skjervum, dans un final atmosphérique. L’album se termine sur  “Walk Of Atonement“, morceau rêveur et cinématique : un parfait générique de fin.

Pour un premier album, c’est un coup de maître, OAK nous offre ici un disque gorgé de belles mélodies, très évocatrices du nord ( on pense au meilleur de Gazpacho ou encore à Nordagust ), avec une touche évoquant Porcupine Tree. Pas de démonstration technique ici, juste un album mélodique et admirablement réalisé. Dépêchez-vous de vous le procurer tant qu’il en reste, le tirage ne va pas tardez à s’épuiser lorsque False Memory Archive leur aura apporté la reconnaissance et l’exposition qu’ils méritent.

OAK – LIGHTHOUSE

Oak - Lighthouse (2013)

Titre : Lighthouse
Artiste : Oak

Date de sortie : 2013
Pays : Norvège
Durée : 52’20’
Label : Oak Records

Setlist

1. Prelude (1:17)
2. Home (5:16)
3. Perceiving Red (6:24)
4. Munich (4:32)
5. Stars Under Water (5:27)
6. Interlude I (0:59)
7. The Sea (8:45)
8. Fire, Walk With Me! (6:21)
9. Interlude II (1:20)
10. Where Did the Summer Go (3:12)
11. Lighthouse (4:48)
12. Postludium – Walk of Atonement (3:59)

Line-up

– Simen Valldal Johannessen / vocals, keyboards
– Ole Michael Bjørndal / guitars
– Øystein Sootholtet / bass, keyboards, programming, guitar (2-4,6,7,10,12)
– Sigbjørn Reiakvam / drums, percussion, programming, keyboards, guitar (2)

With:
– Henrik Skjervum / guitar (4,11)
– Bjorn Riis / lead guitar (8)
– Steinar Refsdal / sax (11)

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Articles similaires