Neal Morse - Testimony
4.8TOP 2003

Au commencement… un départ. Par la porte. Claquée en 2002 sur un Spock’s Beard au sommet avec le très contagieux Snow déjà bien tapé dans le mysticisme incarné via son héros albinos parti sur les chemins escarpés du sacrifice rédempteur messianique. Mais le Seigneur avait parlé (ou murmuré, ou chuchoté, au choix) : Neal Morse devait désormais poursuivre seul et ce, malgré les doutes et les rumeurs. Son retour allait faire grand bruit dans la sphère prog rock. Mission accomplie avec Testimony et ses 29 titres (!) qui accouchent en cinq tableaux l’histoire de sa métamorphose spirituelle. Un putain de concept qui en fera hurler plus d’un malgré l’absence de prosélytisme carnassier. Ouf !

Premières notes. Rassurantes. Foin de gospel comme il fut question un temps. Retour au style Neal Morse, savant mélange de rock symphonique, d’inspirations seventies, de folk et de friandises à se carrier les chicots. Tout y passe : la vie avant l’état de grâce, les petites voix, les illuminations, tout le tintouin à se faire cramer la chapelle Sixtine. La métaphysique vue par Neal Morse se fume allongé sous un ciel bien dégagé sur les côtés. Son sens inné pour les mélodies explosives et les figures libres fait le reste. Des bribes d’un passé si loin, si proche avec « Ready to Try » (cousin de feu « The Doorway »), « In The Middle » (vis à vis de « At The End Of The Day ») et « Interlude » (combiné « Great Nothing »), de nouvelles influences très cinématiques (on pense à Danny Elfman sur « Transformation ») qui renforcent une texture musicale qui ne mégote pas sur la manière. Des mid-tempo intenses (« Sleeping With Jesus », « I am Willing »), du bluegrass-country (« Sing it High »), le résultat évite le coma diabétique et le cholestérol gras comme en témoigne un « The Storm Before The Calm » déchaîné.

A l’arrivée… on reste essoufflé mais heureux après plus de deux heures chargées d’émotions dans les pas de ses précédents travaux. En bravant l’incertitude d’une histoire abracadabrantesque, on ne se lasse pas d’apprécier ce magistral témoignage musical. C’est aussi ça, le talent.

NEAL MORSE – TESTIMONY

Neal Morse - Testimony (2003)

Titre : Testimony
Artiste : Neal Morse

Date de sortie : 2003
Pays : États-Unis
Durée : 137’22
Label : Inside Out

Setlist

Disc 1 (72:46)
Part 1 – 41:08
1. The Land of Beginning Again (3:10)
2. Overture no. 1 (5:58)
3. California Nights (5:46)
4. Colder in the Sun (6:20)
5. Sleeping Jesus (5:32)
6. Interlude (1:56)
7. The Prince of the Power of the Air (2:43)
8. The Promise (2:52)
9. Wasted Life (6:50)
Part 2 – 31:38
10. Overture no. 2 (2:31)
11. Break of Day (6:55)
12. Power in the Air (5:03)
13. Somber Days (5:06)
14. Long Story (5:35)
15. It`s All I Can Do (6:25)

Disc 2 (50:57)
Part 3 – 12:06
1. Transformation (3:00)
2. Ready to Cry (4:17)
3. Sing It High (4:48)
Part 4 – 28:19
4. Moving in My Heart (3:06)
5. I Am Willing (6:28)
6. In the Middle (2:27)
7. The Storm Before the Calm (7:31)
8. Oh, to Feel Him (6:17)
9. God`s Theme (2:31)
Part 5 – 10:33
10. Overture no. 3 (1:05)
11. Rejoice (2:28)
12. Oh Lord My God (3:54)
13. God`s Theme 2 (2:10)
14. The Land of Beginning Again (0:54)

Disc 3* (13:39)
1. The Fang … Sings! (0:18)
2. Tuesday Afternoon / Find My Way Back Home (13:21)

* – 3HDCD edition only

Line-up

– Neal Morse / producer, composer, guitars, synth, piano, organ, vocals

With:
– Mike Portnoy / drums
– Kerry Livgren / guitar solo on “Long Story”
– Eric Brenton / violin, flute
– Chris Carmichael / violin, cello, strings
– David Henry / cello
– Jim Hoke / sax
– Neil Rosengarden / trumpet
– Katie Hagen / French horn
– Mark Leginer / sax
– Byron House / string bass
– Glenn Caruba / percusion
– Johnny Cox / pedal steel guitar
– Jerry Guidrox / guitar
– Pamela Ward, Aaron Marshall, Rick Altizer, Terry White, Gene Miller / backing vocals

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires