Moonrise - Travel Within
4.5Note Finale

Je n’ai jamais caché mon affection pour les musiciens polonais qui ont un lien affectif très poussé pour notre genre de prédilection. Je pense, bien sûr, à Riverside, Millenium ou Albion (entre autres) et plus anciennement à Collage, mais il y a eu beaucoup de groupes de ce pays qui ont eu des rapports privilégiés avec la musique progressive… elle coulait dans leurs veines propulsant ainsi leur profond ADN musical. Moonrise n’échappe pas à la règle et nous envoie leur dernier disque, Travel Within, bel album bourré de mélodies du meilleurs jus.

Il aura fallu sept années pour que voit le jour ce quatrième opus qui fait donc suite au déjà très puissant Stopover Life qui avait profondément marqué l’année 2012. Entre temps, le combo a considérablement changé et on peut à présent parler de duo composé du multi-instrumentiste Kamil Konieczniak qui, en plus des claviers tenus initialement,  tient aussi les guitares et les drums. Quant au deuxième, il s’agit d’un nouveau chanteur, Marcin Staszek, qui possède un organe tout en nuances. Il remplace ainsi Lucasz Gall venu donner un coup de “voix” sur le dernier titre du disque.

Travel Within comprend sept titres de qualité égale étoffant une musique qu’on pourrait qualifier  de néo Mike And The Mechanics de Mike Rutherford tant les climats s’en rapprochent. Vous l’aurez compris les ambiances musicales plutôt “cool” et feutrées, jouées par Moonrise évoquent un peu des périodes estivales. Cela tombe bien, cet album est sorti en début d’été.

On retiendra surtout le titre “Little Stone” qui est l’archétype d’une composition toute en finesse, ainsi que le morceau suivant “Between The Lies” dans lequel Konieczniak retrouve à la fin de cette compo les parties de claviers d’un  Mark Kelly, petite réminiscence qui n’est pas faite pour nous déplaire.

Sur les deux  titres suivants, apparaît un sax tenu par Dariusz Rybka. Celui-ci  caresse nos tympans dès l’intro de “Like An Arrow“pour notre plus grand plaisir, notes magiques reprises aussi sur “Like An Arrow” qui se trouve être le plus long du disque (9 mn 34). Les nombreuses parties de guitare de Kamil Konieczniak font feu de tout bois et s’imbriquent merveilleusement  avec les vocaux tonifiants de Staszek, et ce sur la totalité de ce bien joli album qui ne peut que nous donner du tonus dans toutes les périodes de nos vies.

Moonrise détient ce talent consistant à nous faire oublier nos soucis par le biais d’une musique apaisante dans le bon sens du terme – ce n’est très certainement pas les deux derniers morceaux proposés sur ce Ttavel Within qui me contrediront. Pour vous en convaincre plongez vous dans le morceau de bravoure qui clôt l’album et qui est  interprété par l’ex chanteur Lucasz Gall, qui en a aussi écrit les paroles, car “Calling Your Number” est un sommet dans l’œuvre de Moonrise. Ce morceau représente la synthèse parfaite d’une musique de qualité doublée de musiciens qui le sont tout autant.

MOONRISE – TRAVEL WITHIN

Moonrise - Travel Within (2019)

Titre : Travel Within
Artiste : Moonrise

Date de sortie : 2019
Pays : Pologne
Durée : 52’05
Label : Lynx Music

Setlist

1. Dive (7:07)
2. The Answer (5:28)
3. Rubicon (5:27)
4. Little Stone (4:42)
5. Between The Lies (8:06)
6. Like An Arrow (9:34)
7. Time (4:25)
8. Calling Your Number (7:16)

Line-up

– Marcin Staszek / lead & backing vocals
– Kamil Konieczniak / keyboards, electric & acoustic guitars, bass, drums

With:
– Łukasz Gall / vocals (8)
– Dariusz Rybka / saxophones (6)

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires