Metallica - Hardwired... To Self-Destruct
3.0Note Finale
Metallica - Hardwired to self destruct (2016)

Alors ? Hardwired… to Self-destruct serait le gros retour de Metallica ? C’est en tout cas ce qu’on essaye de nous vendre. On nous avait déjà fait le coup en 2008 avec Death Magnetic. Trop lisse. Trop long. Compagnon de voyage, ce nouvel album (double) ne partage pas qu’un logo électrisé mais, et c’est plus dommageable, ses principaux défauts. Même si 9 ans séparent les deux derniers jalons (le plus grand écart de leur histoire), il faut reconaître que le groupe n’aura pas voulu changer la recette d’une pincée. Metallica a beau essayer de retrouver sa superbe (« Spit out the Bone », « Halo on Fire »), que ce soit sur le morceau titre, sympathiquement garage, ou « The Day That Never Comes », il faut admettre qu’ils restent ici enferrés dans une volonté développer un nouveau mojo. Au risque de s’auto-citer, voir de se parodier (« ManUNkind », « Murder One »). Évidemment, le groupe connaît son boulot, assume ses références textuelles (Black Sabbath, Kurt Cobain). Techniquement, c’est du costaud, du carré. Un bloc de granit. Inégal. Mais puisqu’un nouvel album de Metallica reste un évenement culturel désormais mainstream (le Thrash Metal est entré en zone de confiance), il faut ce qu’il faut. Et trier les choses.

Date de sortie : 2016
Pays : États-Unis
Durée : –
Label : –

Setlist

1. Hardwired (3:08)
2. Atlas, Rise!
3. Now That We’re Dead
4. Moth into Flame
5. Am I Savage?
6. Halo on Fire
7. Confusion
8. Dream No More
9. ManUNkind
10. Here Comes Revenge
11. Murder One
12. Spit Out the Bone

Line-up

– James Hetfield / rhythm guitar, vocals
– Lars Ulrich / drums
– Kirk Hammett / lead guitar
– Robert Trujillo / bass

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires