Magma - Zëss : le jour du Néant
3.8Note Finale

Dans l’univers prog, le monolithe Magma créé par Christian Vander aura concentré énormément d’énergie (plus de 150 musiciens ont gravité autour du groupe) sans que cela n’ait donné lieu à une discographie pléthorique ou disproportionnée. La faute à un collapse de plusieurs années et à un sens du perfectionnisme presque maniaque du leader/batteur. Avec K.A. (2004), Magma revenait en faisant du neuf avec du vieux, plus précisément en finalisant des compositions incomplètes ou seulement jouées sur scène. Après les très courts Félicité Thösz (2012), Rïah Sahïlaahk (2014) et Šlaǧ Tanƶ (2015), revoici donc le groupe avec Zëss (qui signifie Maître en kobaïen), suite composée dans les années 70 et en partie jouée live (à Bourges en 1979 et au Triton dans la vidéo Mythes et Légendes : Epok IV en 2005). Pour les cinquante ans du groupe, Christian Vander a donc remis le travail à l’ouvrage en composant, notamment, un dernier mouvement jusqu’ici absent.

D’emblée, Zëss s’avère une œuvre particulière dans la discographie de Magma : très symphonique, avec la présence de l’orchestre philharmonique de Prague, l’absence de Christian Vander derrière les fûts (remplacé par Morgan Agren) et la déclamation d’un long poème en français (!) par ce dernier. En traitant du néant et du temps dans le décor d’un stade antique, l’album se focalise sur quelques notes, des ambiances qui rappellent les influences prégnantes du compositeur (Carl Orff, Richard Wagner et John Coltrane) pour les transformer en quasi-texture. Œuvre indescriptible, comme souvent, avec ses lignes répétitives et ses improvisations, le climax se fait attendre avant de nous percuter lors de la sixième partie.

Alors oui, Zëss – Le jour du Néant traite bien du néant, de la fin de tout, à tel point que Vander se demandera s’il pouvait y avoir une suite « réelle » à la chose. Malin, l’idée d’un songe, d’un rêve, émergera pour le distraire de cette funeste éventualité. Bonne nouvelle pour les amateurs d’un Magma toujours vaillant et conquérant tant l’album relève d’une réussite qui aura pris son temps sans nous le faire perdre.

ENGLISH VERSION

In the prog universe, Magma have concentrated a lot of energy (more than 150 musicians have gravitated around the band) without a plethoric or disproportionate discography. The fault is a collapse of several years and an almost maniacal sense of perfectionism of the leader/drummer Christian Vander. With K.A. (2004), Magma came back by making something new with something old, more precisely by finalizing incomplete compositions or only performed on stage. After the very short Félicité Thösz (2012), Rïah Sahïlaahk (2014) and Šlaǧ Tanƶ (2015), the band is back with Zëss (which means “Master” in Kobaïen), a suite composed in the 70s and partly performed live (in Bourges in 1979 and Le Triton in the video Mythes et Légendes : Epok IV released in 2005). So, for the group’s 50th anniversary, Christian Vander has put the work back to work by composing, in particular, a last movement that has been absent until now.

From the outset, Zëss proved to be a particular work in Magma’s discography: very symphonic, with the presence of the Prague Philharmonic Orchestra, the absence of Christian Vander behind the drums (replaced by Morgan Agren) and the declamation of a long poem in French (!) by the Vander himself. By dealing with nothingness and time in the setting of an ancient stadium, the album focuses on a few notes, atmospheres that recall the composer’s prevalent influences (Carl Orff, Richard Wagner and John Coltrane) to transform them into a quasi-texture style. An indescribable work, as often, with its repetitive lines and improvisations, the climax is slow to hit us in the sixth part.

So yes, Zëss – Le jour du Néant deals with the end of everything and Vander wondered if a “real” continuation to the band would be possible. Clever, the idea of a dream will emerge to distract him from this fatal eventuality. Good news for lovers of a Magma always valiant and conquering so much the album is a success that will have taken its time without making us lose it.

MAGMA – ZËSS : LE JOUR DU NÉANT

Magma - Zëss - le jour du Néant (2019)

Titre : Zëss – Le Jour du Néant
Artiste : Magma

Date de sortie : 2019
Pays : France
Durée : 37’56
Label : Seventh Records

Setlist

1. Ẁöhm Dëhm Zeuhl Stadium (4:57)
Hymne au Néant
2. Da Zeuhl Ẁortz Dëhm Ẁrëhntt (6:22)
Les Forces de l’Univers – Les Eléments
3. Dï Ẁööhr Spracer (5:12)
La Voix Qui Parle
4. Streüm Ündëts Ẁëhëm (6:04)
Pont de l’En-Delà
5. Zëss Mahntëhr Kantöhm (8:08)
Le Maitre Chant
6. Zï Ïss Ẁöss Stëhëm (3:15)
Vers l’Infiniment
7. Dümgëhl Blaö (3:58)
Glas Ultime

Line-up

Christian Vander – solo vocals

Stella Vander – solo vocals, vocals
Morgan Agren – drums
Simon Goubert – piano
Philippe Bussonnet – bass
Rudy Blas – guitar
With:
Isabelle Feuillebois – vocals
Hervé Aknin – vocals
Julie Vander – vocals
Sandrine Destafanis – vocals
Sylvie Fisichella – vocals
Laura Guarrato – vocals
Marcus Linon – vocals
The City of Prague Philharmonic Orchestra conducted by Adam Klemens

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires