Machines Dream - Revisionist History
4.0Note Finale

Machines Dream est une formation originaire de l’Ontario, aujourd’hui organisée autour de Craig West (chant, basse, production), Rob Coleman (guitare), Brian Holmes (piano, synthés), Jake Rendell (guitare acoustique, choeurs) et Ken Coulter (batterie)

Ce double album qui vient de sortir fin février n’est pas à proprement parler une nouveauté, mais ce n’est pas non plus à proprement parler une réédition.  Les amateurs du groupe canadien auront remarqué que le visuel de la pochette, à part les couleurs, reprend celui du premier album éponyme du combo. Ce double disque, qui sort pour célébrer les 10 de la formation est en fait une restauration des deux premiers opus du groupe. J’emploie volontairement le terme restauration plutôt que ressortie car le premier album a été remixé/remasterisé complètement, offrant une meilleure qualité sonore que la version originale qui tenait plus de la démo diffusée sur CDR que du véritable CD. Parallèlement à ce travail de studio, le titre fleuve “Immunity“, qui était la pièce de résistance du second album, a été réenregistré et ré-assemblé. Les deux parties initiales de 11 et 14 minutes qui ouvraient et terminaient l’album de 2014 forment donc ici une longue suite cohérente de 25 minutes qui ouvre le 1er CD. De plus, des titres inédits qui n’avaient été disponibles que sur l’Ep numérique 100 Afternoons  (4 titres pour une vingtaine de minutes de musique) sont ici présents. Le résultat donne un double album bien rempli à la qualité sonore homogène et qui ne sera disponible en version physique qu’à 500 exemplaires, la version numérique restant elle disponible sur le bandcamp du groupe. Ce double album peut donc être légitiment considéré comme la version définitive des deux premiers albums. Ce travail sur les vieux morceaux a été effectué en collaboration avec l’ancien guitariste historique Keith Conway, qui a quitté la formation après le premier album.

La musique de Machines Dream est un neo-progressif plutôt classique, à tendance parfois dépressive (la première partie d'”Immunity“) dans lequel on perçoit des influences des maîtres du genre : Marillion période Fish sur l’épique “Mad For All Seasons“, Pendragon sur “Unarmed at Sea” avec un solo que n’aurait pas renié Nick Barrett, voire guitares et claviers très floydiens sur “Toronto Skylines“. Le groupe opte plutôt pour un style qui délaisse la débauche technique pour élaborer des ambiances qui se transforment en morceaux, avec souvent un côté cinématique prononcé. La pièce de résistance est bien sûr “Immunity” qui ouvre le premier cd et le surplombe de ses 25 min. A l’intro triste succèdent des climats qui évoquent les différentes facettes de Porcupine Tree, tantôt presque pop, tantôt versant vers le métal, avec des ambiances et bruitages brodés aux claviers pour envelopper le tout. Ce double disque comporte en tout 18 titres pour plus de 2h de bon néo-progressif, parmi lesquels quelques titres vraiment excellents sortent du lot, comme “The Session“, et ses 12 min aux changements incessants. Le chant de Craig West sait aussi se faire presque fragile comme sur l’acoustique et délicat “Trading Stars For Solitude“. La tendance globale est un disque aux tempos lents (“Colder Rain“), parfois lourds (“Broken Door“, “Battersea Transcendental“), avec une guitare très présente, toujours plus en avant que les claviers : on retrouve également un côté RPWL dans certains titres tels que “Boundaries” ou “Locusts“.

Machines Dream est une belle et tardive découverte. Ce Revisionist History luxueux trouvera aisément sa place dans toute donne discothèque de prog qui se respecte.

MACHINES DREAM – REVISIONIST HISTORY

Machines Dream - Revisionist History (2019)

Titre : Revisionist History
Artiste : Machines Dream

Date de sortie : 2019
Pays : Canada
Durée : 128’02
Label : Progressive Gears

Setlist

1. Immunity (Pt’s 1-2) (25:22)
2. Trading Stars for Solitude (5:58)*
3. Broken Door (6:02)
4. My Ocean is Electric (4:11)
5. A Poor Turn for the Soul (5:42)*
6. Jupiter (3:37)*
7. Battersea Transcendental (7:33)
8. A Stones Throw (4:03)*
9. Boundaries (4:48)
10. Toronto Skyline (7:59)
11. London by Night (4:54)
12. Unarmed at Sea (7:38)
13. Mad for all Seasons (10:31)
14. Stop Waiting for Miracles (4:14)
15. Locusts (4:23)
16. Colder Rain (5:22)
17. Everyone Says Goodbye (3:58)
18. The Session (11:47)

Line-up

– Craig West / vocals, bass, guitars, synth pads, producer
– Keith Conway / lead guitar
– Brian Holmes / piano, synths, bass
– Ken Coulter / drums
– Marco Pierucci /
– Shayne Wigglesworth

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.