Light Damage - Light Damage
3.3Note Finale

C’est du grand duché du Luxembourg que nous vient Light Damage avec ce premier disque éponyme autoproduit. Premier disque signifie souvent hésitation et recherche de style, et c’est un peu le cas ici avec un enregistrement de 6 compositions dont certaines écrites il y a fort longtemps avec un autre line-up.

Light Damage évolue dans un rock néo-progressif assez accessible, mélodique avec des passages atmosphériques. A l’écoute le groupe s’est inspiré des ténors du genre, Marillion, Pendragon et IQ pour ne pas les nommer… Les influences sont assez flagrantes. Comme beaucoup de francophones s’essayant au chant anglais, l’accent du chanteur Nicolas-John est assez prononcé et pourra parfois gêner les puristes. Ceci étant, nous sommes en présence d’un premier opus et on peut dire que le groupe se débrouille plutôt bien.

Trois des six morceaux (“Eden“, “Heaven” et “Touched” ) sont assez anciens et moins aboutis en terme de compos que les deux pièces de résistance que sont “Empty” et surtout “The Supper of Cyprianus“. Sur ces deux derniers titres se développe une musique mélodique, agrémentée de duels alternés claviers/guitares furieusement inspirés du couple Kelly/Rothery et de montées atmosphériques particulièrement réussies. Ces deux titres sont vraiment les plus aboutis de l’album. Les vieux morceaux quant à eux semblent avoir souffert d’une construction moins mature, plus hasardeuse… Le jeu de batterie sur “Eden” par exemple semble bien simple et en deçà de la qualité des autres musiciens. C’est dommage, car le morceau fourmille d’idées intéressantes, en particulier au niveau des lignes mélodiques rappelant encore une fois le early-Marillion de l’époque Fish. “Touched” termine le disque sur une note d’originalité, le morceau comportant des cordes et des samples d’accordéon…

Au final on se retrouve avec un album assez court, un peu déséquilibré entre la qualités des anciens titres et des nouveaux. Toutefois le groupe est prometteur, car l’exercice du premier disque n’est jamais simple et Light Damage s’en tire de manière fort honorable. Par contre on sent que le groupe a un potentiel énorme et devrait nous surprendre dans un futur proche.

LIGHT DAMAGE – LIGHT DAMAGE

Light Damage - Light Damage (2014)

Titre : Light Damage
Artiste : Light Damage

Date de sortie : 2014
Pays : Luxembourg
Durée : 42’38
Label : Autoproduction

Setlist

1. Eden (9:38)
2. Empty (6:07)
3. The Supper of Cyprianus (9:07)
4. Heaven (8:38)
5. F.H.B. (For Helpful Buddies) (2:36)
6. Touched (6:32)

Line-up

– Frédérik Hardy / bass, bass pedals, backing vocals
– Nicholas-John / lead vocals, guitars, e-bow
– Sébastien Pérignon / keyboards, percussion and tubular bells
– Stephane Lecocq / lead guitars, little notes©
– Thibaut Grappin / drums, percussion

Votre avis

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

hello