Leprous - The Congregation
3.3Note Finale

Évidemment, un écart de conduite n’a pas forcément vocation à planter les choses. Aussi, après le si bien vu (et entendu) Billateral (2011), le très énervé et énervant Coal (2013) avait tendu le cilice flagélateur dans sa glauque attitude un poil too much. Autant dire que The Congregation était attendu au tournant. Histoire de savoir si les cassandres de pacotille qui zieutaient la fin des haricots étaient dans le vrai ou si, tout simplement, les norvégiens en avaient encore suffisamment sous le pied, et pas seulement pour la double caisse.

Avec son métal alambiqué, sorte de The Mars Volta en courant alternatif, et ses penchants un poil extatique (« Third Law »), la virée pousse généralement Einar Solberg à se prendre pour un Matt Bellamy à la pilosité exacerbée (« Within My Fence »). Toujours sombre, comme en témoigne une pochette mortifère, Leprous joue ici de ses courts circuits avec une fraicheur partiellement retrouvée : techniquement en mode puits de science, tant la chose amorce le primitif d’un style sur exploré, jusqu’aux bizarreries débordantes, ce cinquième album ressemble à celui de la maturité. Enfin !

LEPROUS – THE CONGREGATION

Leprous - The Congregation (2015)

Titre : The Congregation
Artiste : Leprous

Date de sortie : 2015
Pays : Norvège
Durée : 65’36
Label : InsideOut

Setlist

1. The Price (5:14)
2. Third Law (6:18)
3. Rewind (7:07)
4. The Flood (7:51)
5. Triumphant (4:25)
6. Within My Fence (3:16)
7. Red (6:35)
8. Slave (6:37)
9. Moon (7:13)
10. Down (6:26)
11. Lower (4:34)

Line-up

– Einar Solberg / Lead Vocal, Keys
– Tor Oddmund Suhrke / Guitar
– Øystein Landsverk / Guitar
– Baard Kolstad / Drums
– Martin Skrebergene / Bass

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

2 Réponses

  1. Romain Przybyla

    Bonjour Cyrille, je ne comprends pas pourquoi tu inclus des morceaux tels Salt, The Cloak, Bury et Contaminate Me dans cette chronique de “The Congregation” alors qu’ils font partie de l’album “Coal” ? Tu as dû réécouter cet album et mélanger les deux dans cette chronique. Sinon j’adore cet album qui est frais, puissant, inventif 😉

     
    Répondre
    • AmarokProg

      Bonjour, c’est effectivement une boulette… j’ai surtout mélanger deux chroniques distinctes… 🙂 Sinon, je suis moins enthousiaste sur l’album mais je devrais m’y pencher à nouveau !

       
      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.