Le Cabinet du docteur Caligari
4.3Note Finale

Dans la catégorie très prisée des films muets expressionnistes, Le Cabinet du docteur Caligari fait figure de prototype achevé. Démarré par Fritz Lang qui abandonnera le projet pour tourner Les Araignées – Le Lac D’or (1919), l’empreinte de ce dernier est pourtant fondamentale : en orientant l’histoire sur une scénographie chapitrée, l’impact horifique se réduit au profit d’une structure narrative plus alambiquée encore. Car cette histoire croisée de somnambule exhibé dans une fête forraine et prédisant la mort d’un étudiant, d’un docteur directeur d’un hopital psychiatrique, d’un triangle amoureux morbide, et, pour résumer la chose, de folie et de faux-semblants est d’une totale modernité tarabiscotée. Sur de nombreux points, elle rappelle le déroulé de Shutter Island (Martin Scorsese, 2010) et anticipe des thématiques chères à David Lynch, notamment.

« Les films doivent être des gravures rendues vivantes » Hermann Warm (décorateur)

Le travail sur les décors, la pellicule, les fausses perspectives, les cartons originaux, donne au film son aspect meta-moderne, novateur et plein d’imagination pour une représentation de la déglingue absolument inédite à l’époque. N’oublions pas que nous sommes en 1920, et ces sujets attisent la curiosité notamment dans les tentatives plus ou moins froides de rapprochement entre psychiatrie et concepts psychanalytiques. Graphiquement, ombres et lumières s’affrontent donc dans un style remarquable, cet expressionnisme qui symbolise une forme de chaos mental et que Lang magnifiera plus tard des sujets connexes dans Docteur Mabuse (1922) et M. le Maudit (1931). Mais en travaillant à ce point la forme sans oublier d’être audacieux sur le fond, Robert Wiene réalisait ici sont œuvre majeure et ouvrait la voie pour de nombreux cinéastes à venir dont Alfred Hicthcock. Mais ceci est une autre histoire

LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI de Robert Wiene

Le Cabinet du docteur Caligari - Robert Wiene (1920)

Titre : Le Cabinet du docteur Caligari
Titre original : Das Cabinet des Dr. Caligari

Réalisé par : Robert Wiene
Avec : Conrad Veidt, Werner Krauss, Lil Dagover…

Année de sortie : 1920
Durée : 71 minutes

Scénario : Carl Mayer et Hans Janowitz
Image :  Willy Hameister
Décors : Hermann Warm, Walter Reimann, Walter Röhrig

Nationalité : Allemagne
Genre : Fantastique
Format : Noir et blanc – film muet

Synopsis : Une fête foraine plante ses attractions dans la petite ville allemande d’Holstenwall. Un étrange vieillard, le docteur Caligari, entend y exhiber un jeune somnambule, Cesare, dont il monnaie les dons de voyant. Mais Caligari n’obtient pas de l’administration l’autorisation qu’il lui demandait. Le lendemain, le fonctionnaire responsable de cette humiliation est retrouvé mort. Le soir même, Cesare prédit à un jeune homme qu’il ne verra pas la fin de la nuit. Sa prédiction se réalise. Bouleversé, l’ami du défunt, Francis, se met à surveiller Caligari, qu’il suspecte du meurtre…

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires