Last Knight - Talking To The Moon
4.5Note Finale

Voici un projet pharaonique  qui est à l’initiative de deux musiciens Anglais ayant créé jadis le groupe Mandalaband et qui se nomment respectivement David Rohl et Marc Atkinson, ils avaient formé cet excellent combo avec notamment le génial musicien (transfuge de Iona) Troy Donockley présent aussi sur ces trois galettes. Ils avaient enregistré quatre excellents albums qui ont été largement appréciés lors de leur sortie, ils réapparaissent donc à nouveau  pour cet album concept entièrement  dédié à la lune,  mais cette fois ci  sous le nom de Last Knight. Car il s’agit bien ici d’un concept album appelé Talking To The Moon sur lequel figure  un nombre considérable de musiciens qui ont rejoint le trio initial qui se nomme donc  à présent  Last Knight pour ce gigantesque projet.

Mandalaband évoluait dans une musique à tendance ethnique et assez planante,  qui était le reflet de l’état d’esprit de ses  trois créateurs, on retrouve sur Talking To The Moon sensiblement les mêmes valeurs artistiques inhérentes à ces trois fabuleux musicos. Ils sont sur ces disques,  épaulés par une pléiade de musiciens, une bonne  trentaine au total,  tous aussi prestigieux et  ayant une grande notoriété dans leurs pays respectifs. Last Knight est par le fait  un projet international comprenant comme il se doit une flopée de musiciens ayant collaboré aux enregistrements  des quatre albums par le biais de sessions  via internet, qui est un vecteur indispensable à ce genre de création. Ils avaient tous le désir profond de participer à une symphonie moderne dont le thème central serait la lune, cet astre n’en finissant plus de nous intriguer et de nous émouvoir, le Pink  Floyd que nous avons tant aimé avait déjà en son temps cherché son emblématique  Dark Side.

Les trois albums formant  Talking To The Moon ont  été produits en Espagne, et ont  été coordonnés par José Manuel Médina qui en est aussi le producteur, il  avait aussi participé à Mandalaband et connaissait parfaitement l’univers des trois créateurs, dont l’essence même est perpétuée ici, et il aura fallu sept années en tout  pour donner naissance à  ces enregistrements. Chaque plage de ces quatre  albums se voit illustrée par la planète  , ce vieux fantasme qui date de la nuit des temps et qui consiste à  communiquer avec la lune, se voit ici totalement assouvi par les créateurs de ce projet d’une ambition démesurée. La très longue durée de ces quatre  albums de Last Knight  peut sembler à priori  indigeste, car pas moins de quatre  heures de musique sont affichées au compteur et pourtant le charme indéfinissable que l’on ressentait avec Mandalaband ressurgit sur ces nouvelles créations hautes en couleur. Il est certain que le thème proposé qui est un discours avec la lune n’est à proprement parlé pas vraiment nouveau, mais il est prétexte à des compositions magnifiques émaillant ces quatre  disques gorgés d’inventivité et de thèmes musicaux plus beaux les uns que les autres.

Il est certain que cette musique est très évocatrice et très éloignée des canons du rock, mais si l’on est  sensible aux  climats classicisants et aux orchestrations grandioses, alors on ne peut qu’être touchés et conquis par cette avalanche de notes “célestes“. On pensera souvent sur ces disques à la démarche d’un Alan Parson’ Project, qui a donné (entre autres) ses  lettres de noblesse à ce genre musical, cependant Last Knight reprend des codes similaires, tout en y intégrant les qualités de ses nombreux participants dont la présence est fondamentale pour la réussite d’une telle œuvre. Ces trente chanteurs et musiciens ont donné le maximum de leurs talents qu’ils ont mis à profit pour permettre la réussite de cette grande et belle fresque musicale. Cette grande épopée  se déguste donc savamment, avec infiniment de plaisir, car l’ ensemble  Talking To The Moon  recèle en son sein de merveilleuses pépites  qui ne demandent qu’ à  éclore dans les oreilles des aficionados de tout poil. Il ne restera plus à Last Knight qu’à définir un successeur à cette œuvre puissante, et ça c’est bien loin d’être gagné!!!.

 

LAST KNIGHT – TALKING TO THE MOON

Last Knight - Talking To The Moon (2017)

Titre : Talking to the Moon
Artiste : Last Knight

Date de sortie : 2017
Pays : Espagne
Durée : 227′
Label : Just For Kicks Music

Setlist

01. Overture from Talking To The Moon
02. An Ancient Tale
03. The Lunatic Waltz
04. Underworld
05. Moonrider
06. Staring At The Moon
07. Sleepwalkers
08. City Of Light
09. Ghost Town
10. Beyond The Milky Way
11. La Cathedrale Noire
12. Moonwalking
13. Luna
14. Twilight
15. Plenilunio
16. Exile Of The Night
17. Day’s End
18. In The Dark

BONUS TRACKS
19. The Sorcerer
20. Us Against The World
21. Crepusculo

DISC 2
01. The Moon
02. Midnight
03. The Dream
04. Guilty
05. Gypsy Moon
06. Talking To The Moon
07. Living On The Edge Of The Night
08. Sleep Well
09. A Candle In The Night
10. The Face Behind The Veil
11. Darkness Falls
12. Insomnia
13. The Holder Of Dreams
14. The Nightmare
15. The White Side Of The Moon
16. Requiem
17. Eastern Moon
18. Anima

BONUS TRACKS
19. The Sorcerer
20. Hypnosis
21. Mors Ultima Linea Rerum Est

DISC 3
01. New Beginning
02. Night Hunter
03. Drive
04. Fragment
05. Nocturna
06. After Midnight
07. Night’s Dream
08. The Long Journey
09. Dark Moon
10. Eclipse
11. Farewell
12. Requiem Of Man
13. Redemption
14. Mein Freund
15. Eternity
16. The Man and The Moon
17. Lullaby
18. Finale

Line-up

Jose Manuel Medina :Keyboards, Piano, Drums & Orchestrations
David Rohl : Main Vocals, Piano & Orchestrations
Marc Atkinson : Main Vocals
Lisa Fury): Main Vocals
Julia Malyasova: Main Vocals
Yann Zhenchak : Main Vocals
Esther Yuste: Main Vocals
Ashley Mulford: Electric Guitars
Troy Donockley : Uilleann Pipes, Low Whistle & Electric Guitars
Theo Travis : Tenor Sax & Flute
Geoffrey Richardson, Piano, Keyboards & Percussion
Eduardo G. Salueña Keyboards, Piano, Rhodes & Hammond
John Falcone: Alto Sax & Bassoon
Rafa Yugueros Drums
Israel Sánchez Electric Guitars
Sergio García: Acoustic Guitars & Mandolins
Jairo Carrandi: Electric Guitars
Colin Mold: Violin & Piano
Robert R. Gerrard: Main Vocals, Uilleann Pipes, Keyboards & Bass
Pedro Víctor Martínez: Bass
Mario Herrero: Keyboards & Piano
Martin Gudd: Keyboards
Viriu Fernández: Bouzouki
Borja Baragaño: Flute
Elena Miró: Cello
Julian Julien: Keyboards
Juan Antonio Martínez: Alto Sax
Emilio Gutiérrez: Keyboards, Piano, Hammond
Pablo Lato: Bass, Guitars, Background vocals & Percussion
Nelson Pombal: Electric Guitars

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires