Kyle Eastwood - Timepieces
3.8Note Finale

On dira ce que l’on voudra mais Kyle Eastwood (le fils de qui vous savez) est désormais un bassiste-jazzman bien installé, reconnu, réputé, au savoir faire et au talent allant au-delà de son patronyme, forcément réducteur et cache oreilles. 17 ans après son premier album (From Here to Here, 1998 qui comptait une certaine Joni Mitchell en invité de prestige), Timepieces nous réunit pour la septième fois autour d’une formule retrouvée, arrimée à un hard-bop à géométrie variable (celui des années 50-60) tirant à la fois vers Wayne Shorter, Herbie Hancock et surtout Horace Silver, son compositeur préféré, tristement décédé durant l’élaboration de l’album. En ressortent une très belle version de « Blowin’ the Blues Away » et le très bel hommage « Peace of Silver ».

Avec un quitet au cordeau complété de Quentin Collins (Trompette), Andrew McCormack (piano), Ernesto Simpson (batterie) et Brandon Allen (saxophone ténor), Kyle Eastwood se donne logiquement le beau rôle avec de nombreux soli virtuoses et bien enrobés : influence de Jaco Pastorius activée. La somme des forces en présence estampille Timepieces de très bon album, racé, hautement exécuté, produit avec attention. Nulle doute que si Kyle Eastwood ne s’appelait pas Eastwood, lui et par extension son band, serait bien mieux évalué, notamment dans son pays d’origine. Le fait qu’il vive en France, et s’y produise la plupart du temps, n’aide éffectivement pas à une reconnaissance internationale.

Mais qu’importe, à 47 ans, le voici en pleine maturité artistique, avec une très belle maîtrise de son instrument et du genre, et le bonheur évident de s’épanouir à travers eux. Sur Timepieces, Kyle Eastwood poursuit sa route, dessinée tranquillement entre albums studio et musiques de films pour et avec son père. Il confirme, si besoin était encore, que son prénom est bel et bien fait.

KYLE EASTWOOD – TIMEPIECES

Kyle Eastwood - Timepieces (2015)

Titre : Timepieces
Artiste : Kyle Eastwood

Date de sortie : 2015
Pays : États-Unis
Durée : –
Label : Jazz Village

Setlist

1. Caipirinha
2. Blowin’the Blues Away
3. Dolphin Dance
4. Prosecco Smile
5. Vista
6. Peace of Silver
7. Incantation
8. Letter from Iwo Jima
9. Nostalgique
10. Bullet Train

Line-up

Kyle Eastwood: electric bass, acoustic bass, fretless electric bass
Brandon Allen: tenor saxophone, soprano saxophone
Quentin Collins
Andrew McCormack: piano
Ernesto Simpson: drums

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

3 Réponses

  1. Florian Decros (ProgRockFan)

    Intéressant… Mon oncle a eu la chance de faire un concert avec Kyle Eastwood, mais je n’ai jamais écouté la musique de ce dernier. Il faudrait que j’y jette une oreille

     
    Répondre
      • Florian Decros (ProgRockFan)

        Mon oncle est musicien oui. Ce n’est pas son métier officiel, mais il a fait plusieurs concerts. Il a aussi joué avec Didier Lockwood de Magma.

         

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.