Klaus Schulze - Shadowlands
4.0Note Finale

Imaginons une galaxie lointaine. Très lointaine. C’est exactement le sentiment procuré par le petit dernier griffé Klaus Schulze, légende encore bien vivante d’un genre tombé, lui, en décrépitude avancée. Pourtant, lorsqu’il s’entend porté par un artiste aussi brillant que notre homme, la fascination du space rock tourne à plein. Avec Shadowlands, attendu cinq ans, et nouveau jalon d’une discographie que l’humeur pourra estimer, selon les jours, entre 200 et 500 albums, le pionnier du Moog revient orchestrer avec un brio qui n’appartient plus qu’à lui ces longues plages nonchalantes, au charme hypnotique et vénéneux… pourvu qu’on y soit sensible !

Lui-même avoue ne pas savoir faire court. Le calibrage de l’affaire en dit long : trois titres pour 75 minutes d’une musique qui n’entend pas le temps passer. La production, subtile, lumineuse, met en lumière le violoniste Thomas Kagermann (déjà présent sur Contemporary Works, 2000), sobre et intense, et quelques voix qui ne sont pas sans rappeler son travail récent avec Lisa Gerrard (Dead Can Dance) sur Farscape (2008).

Étirer le concept jusqu’à l’abandon n’a pas toujours sourit à Klaus Schulze qui sait autant captiver qu’ennuyer par ses loops inépuisables. Mais à 65 balais, notre ami peut dépoussiérer à loisir et prouve qu’il en a encore dans la besace. Au contraire de ses cousins Tangerine Dream ou Vangelis, il continue de bâtir son œuvre avec un certain goût de l’extrême. La version limitée de Shadowlands contient d’ailleurs un second disque composé de deux titres de 55 minutes et 18 minutes. Dans une veine plus world, à la frontière d’un Terry Oldfield, il prolonge l’écoute au-delà des deux heures et demi… et du raisonnable, peut-être. De quoi méditer sur ce voyage singulier, exigeant mais terriblement libre.

KLAUS SCHULZE – SHADOWLANDS

Klaus Schulze - Shadowlands (2013)

Titre : Klaus Schulze
Artiste : Shadowlands

Date de sortie : 2013
Pays : Allemagne
Durée : 75’42
Label : Synthetic Symphony

Setlist

1. Shadowlights (41:19)
2. In Between (17:07)
3. Licht und Schatten (17:26)

Special edition has second CD with these tracks:

1. The Rhodes Violin (55:28)
2. Tibetanian Loops (17:50)

Line-up

– Klaus Schulze / keyboards, electronic sampling

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.