Karnataka
La Péniche Antipode – Paris
12 avril 2016

U/dropcap]ne semaine après Karfagen, ce fut le tour de Karnataka d’investir les lieux très sympas de La Péniche Antipode de Paris et ce devant (encore) un public trop peu nombreux, il est vrai qu’on en prend malheureusement l’habitude, c’est bien triste car dans les deux cas, les absents ont vraiment loupé deux beaux concerts.

Ce mardi 12 avril c’étaient les anglais de Karnataka, avec à leur tête leur nouvelle chanteuse Hayley Griffiths qui nous devaient nous offrir à cette occasion une excellente prestation.

Le groupe existe depuis 1998 et a connu différents changements de line-up au cours de sa carrière et aujourd’hui seul le bassiste et principal compositeur Ian Jones reste le rescapé de l’aventure Karnataka.

Karnataka

La belle et excellente chanteuse Rachel Jones qui fut elle aussi à l’origine du groupe devait fonder sous le nom de Rachel Cohen le très bon combo The Reasoning qui allait lui évoluer dans un style plutôt « néo prog« , certes assez éloigné de Karnataka.

C’est toujours dans le registre  » rock à fortes consonances celtiques  » que Karnataka existe encore et plus que jamais aujourd’hui, en cela le groupe se situe dans la même famille musicale que Clanaad, voire Mostly Autumn et surtout du fabuleux Iona, cette merveilleuse formation que l’on aurait aimé voir jouer en France, mais qui n’est, à notre grand regret jamais venue.

A vingt et une heure précise les quatre musiciens de Karnataka devancés par leur charmante chanteuse Hayley Griffiths, prenaient possession de la scène et commençaient directement par le premier titre de leur dernier album Secrets Of Angels qu’ils jouèrent un peu dans le désordre, mais dans son intégralité.

Karnataka

Dès le départ on pouvait constater que la sono déconnait un brin, car le son était assez cafouillis, la batterie tapait au maximum, et l’on entendait que très peu la guitare de l’italien Enrico Pinna, mais paradoxalement la voix d’Hayley paraissait très audible.

Malgré ces petits aléas Karnataka prit le contre-pied et réussit le pari de capter l’attention des spectateurs, Hayley nous disait en français son plaisir de jouer à Paris, elle, d’après ses dires, qui fit ses premières armes au sein de l’ensemble très connu Riverdanse.

Elle semblait néanmoins très à l’aise en frontwomen et bien souvent on retrouvait chez la chanteuse des intonations de le belle Sharon Den Adel de Within Temptation, ce qui quelque part ne peut être qu’un compliment.

Les quatre autres musicos assuraient sec et nous livrèrent pelle mêle des morceaux du groupe plus anciens, et pour introduire certains titres, le batteur Jiimy Pallagrosi (français d’origine) nous raconta un peu quelques petits trucs assez savoureux.

Karnataka

Ils terminèrent le set comme ils l’avaient commencé par le titre éponyme de leur dernier opus Secrets Of Angels légèrement raccourci, car sur l’album il durait vingt minutes.

Jimmy nous précisa qu’en temps normal le concert était constitué de deux parties, mais ce soir ils les joueront à la suite et sans entre acte, ils se donnèrent à fond sur cet avant dernier titre, et bien évidemment on redemandait.

Ils s’exécutèrent avec beaucoup de professionnalisme et de gentillesse et les cinq de Karnataka entamèrent à fond un bon « Feels To Home »de manière à nous laisser un bon souvenir de leur passage à Paris, cela se confirma car les personnes présentes et votre serviteur garderont un beau souvenir de cette soirée.

Avant de quitter la salle, on bavarda un peu avec les musiciens, chacun faisant l’acquisition de cds du groupe ou de cds solo d’Hayley, elle en a réalisé deux, les faisant bien sûr signer. Après cela,   on les laissa ranger leur matos car ils prenaient la route le soir même pour le Spirit 66 à Verviers, et d’après les commentaires du batteur dit avec une certaine amertume, dans tous les endroits ou Karnataka se produit, « ils REMPLISSENT les salles« , et oui, c’est aussi ça la France !

Photos : Christian Arnaud

Setlist

Road to Cairo
Poison Ivy
Talk to Me
Fairytale Lies
Moment in time
Forsaken
Twist of Fate
The Serpent and the Sea
Because of You
Dreamer
Forbidden Dreams
Borderline
Secrets of Angels

Encore : Feels Like Home

Line up

– Hayley Griffiths / lead vocals
– Enrico Pinna / lead, rhythm & acoustic guitars, vocals
– Çagri Tozluoglu / keyboards, programming
– Ian Jones / bass, pedalboard, keyboards, programming, vocals
– Jimmy Pallagrosi / drums, percussion

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l’éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J’ai été bercé aux sons du « Segent peppers » des Beatles, puis ensuite je n’ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j’ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j’ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m’ aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période « jazz rock » qui m’a bien plue jadis « au temps de Pierre et Gladys », telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d’aficionados et je compte bien par le biais d’Amarokprog, en découvrir d’autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany