Karmakanic - Who's the Boss in the Factory?
4.5TOP 2008

Avec The Flower Kings, A.C.T., Anekdoten, Kaipa, Anglagard et quelques dizaines d’autres groupes suédois à tendances progressives, Karmakanic fait partie de ces artistes guidés par l’envie d’une musique assez libre pour attirer vers elle des genres aussi variés que le rock, le jazz, la fusion ou le métal qui ne bombe pas le torse. Pour ce troisième album, le bassiste-compositeur-producteur-chanteur Jonas Reingold, encadré de Göran Edman (chant), Krister Jonsson (guitare), Lalle Larsson (claviers) et Zoltan Csörsz (batterie), avait convié quelques potes, histoire de s’abonner constamment à l’excellence. On retrouvera donc Tomas Bodin (The Flower Kings), Andy Tillison (The Tangent), Lelo Nika (Joe Zawinul) et Theo Travis (Gong, Soft Machine, Steven Wilson) dans les environs. Bel horizon en perspective !

« Je décrierais l’album comme du rock progressif classique avec quelques elements de jazz et de fusion à l’intérieur. Dans un environnement très live, nous donnons plus d’espace aux soli. Je crois qu’il y a là quelques uns des meilleurs musiciens du coin, ce serait une honte de ne pas leur donner l’occasion de briller » (Jonas Reingold)

La vingtaine de minutes de « Send A Message From The Heart » exhibe d’entrée la philosophie conceptuelle de Jonas Reingold, dans une manière de faire qui fait penser à Transatlantic. Ce déferlement des genres, de grands écarts entre les thèmes et d’enchainement de rythmes ressemble même à une marque déposée – une démonstration vivante, vivace, vivifiante sans jamais être trop complexe, tout en laissant beaucoup d’espace aux musiciens. Et ça marche ! La petite élite qui s’agite derrière le projet Karmakanic, artistes insatiables d’expériences et de collaborations tous azimuts, n’oublie jamais l’auditeur en route. « Let In Hollywood », titre le plus accessible, groovy et d’une totale efficacité ou les deux parties émouvantes de « Eternally » (dédiées aux parents de Jonas décédés en 2007 dans un accident de voiture) relayent une sensibilité qui n’a rien d’un décorum gratuit. Tout cela reste du rock ultra-solide (« Two Blocks From the Edge » et son saxophone détonnant), parfois trituré (« Who’s the Boss in the Factory? » qui a des tripes en acier), toujours humble ; des envies de musique qui semblent avoir suffisamment excité la feuille blanche pour nous offrir ce très beau disque, point d’orgue de leur discographie.

KARMAKANIC – WHO’S THE BOSS IN THE FACTORY?

Karmakanic - Who's the Boss in the Factory (2008)

Titre : Who’s the Boss in the Factory?
Artiste : Karmakanic

Date de sortie : 2008
Pays : Suède
Durée : 55’28
Label : Inside Out

Setlist

1. Send A Message From The Heart (19:28)
2. Let In Hollywood (4:53)
3. Who’s The Boss In The Factory (13:04)
4. Two Blocks From The Edge (9:51)
5. Eternally Part I (1:51)
6. Eternally Part II (6:21)

Line-up

– Göran Edman / vocals
– Krister Jonsson / electric and acoustic guitar
– Jonas Reingold / electric and Fretless bass, additional keyboards
– Zoltan Csorsz / drumkit
– Lalle Larsson / keyboards

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre d'ailleurs (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires