Karfagen
La Péniche Antipode – Paris
6 avril 2016

C’est dans un endroit idyllique (La Péniche Antipode de Paris) que le très bon groupe Ukrainien Karfagen s’est produit ce mercredi 6 avril, et ce malheureusement devant un public très restreint, ainsi va la France ou l’on sera (en musique) toujours à la traine, mais c’est un autre débat – toujours est-il que le peu de spectateurs présents n’ont pas été déçus par cette prestation.

Les Karfagen sont originaires plus exactement de Kharkov en Ukraine et ces six musiciens dont deux musiciennes et également chanteuses nous ont offert un set très bien conçu représentant un panel du répertoire de Karfagen, mais aussi du projet solo de leur leader Antony Kalugin qu’il a sorti sous ses initiales AK et d’un projet parallèle Sunchild.

Perso je ne connaissais que « 7 » le paradoxalement huitième opus de Karfagen que j’avais déjà vachement apprécié, c’est donc sans aucun à priori ou tout du moins fort de mon appréciation de ce disque que je me suis rendu à ce concert.

Karfagen 2016

Etrangement Karfagen n’interpréta aucun titre de cet album, peut-être par manque de temps pour les répétitions, c’est par le fait d’anciens morceaux qui nous furent proposés durant ce set très bien enlevé, et que le chef de file et créateur du groupe Antony Kalugin porte à bout de bras.

Karfagen 2016

Antony assure les principaux vocaux, joue des claviers, des percus et apparemment s’occupe des programmations, il se déchaine un tantinet sur scène et permet à Karfagen d’envoyer son “rock” tonifiant que l’on prend plaisir à écouter.

Ils jouent une musique sans grande prétention, mais néanmoins très attachante et percutante, aucun effet de style chez ces musiciens, ni de solis dévastateurs ils évoluent dans un genre « néo prog » de qualité et plein de rebondissements.

Les deux Olga, une blonde (épouse d’Antony), chant et claviers et une rousse, chant et guitare acoustique donnèrent à ce show un relief particulièrement différent, leur charme et leur talent respectif permirent de mieux apprécier la musique de Karfagen.

Les photographes n’ont pas demandé leur reste et s’en sont d’ailleurs donner à cœur joie, les mitraillant sans cesse (surtout la blonde Olga, qui était particulièrement ravissante ce soir-là).

Le concert fut bien équilibré car cinq titres de Sunchild furent joués et cinq autres de Karfagen pour un seul de l’album solo d’AK « The Water », j’avoue ne pas constater une différence flagrante entre ces trois formations dont seul Antony Kalugin est le dénominateur commun.

On n’a pas vu le temps passer car on arrive déjà vers la fin du concert, le groupe donna vraiment le meilleur de lui-même et ce sont « trempés » qu’Antony et les autres finirent ce set, ils semblaient épuisés mais heureux de nous avoir comblés, mais après tout ça la route les attendait, ils leur restaient un bon bout de chemin à faire avant de rejoindre leurs pénates.

Il est bien dommage que le groupe occulte son dernier opus car celui-ci dégage une forte personnalité et un gros potentiel (rien que le premier titre fait 28 minutes !), cela aurait donné encore plus d’ampleur à ce concert qui n’en manquait cependant pas, mais malgré tout et sur ses anciens titres, Karfagen réunira tous les suffrages du public qui lui fit une ovation bien méritée.

Karfagen 2016

Après avoir salué le public comme il se doit et après les séances rituelles de photos et de dédicaces, ils rangèrent eux même le matos (c’est le privilège des petits groupes) et s’apprêtaient à repartir vers de nouvelles aventures musicales, en résumé il est bien agréable de voir des formations comme Karfagen qui ne se prennent pas la tête et qui continuent leur bonhomme de chemin, contre vents et marées, et ce pour notre plus grand plaisir et notre plus grande joie.

Photos : Christian Arnaud

Setlist

Stars of Cardiff Bay (Sunchild)
Sylph ( Karfagen)
Mirrors ( Sunchild)
Juggkers and the sky ( AK)
Magician’s theater ( Karfagen)
Magician’s spell ( Karfagen)
Rain drops ( Sunchild)
Youletide ( Karfagen)
Isolation ( Sunchild)
Ode to new life ( Karfagen)
Visionary Signs ( Sunchild)
As far as ( Sunchild)
The eye can  see

Line up

– Antony Kalugin / keys, lead vocal, percussion, programming
– Max Velichko / guitars
– Olga Rostovskaya / vocals
– Oleg Prokhorov / bass
– Kostya Shepelenko / drums, percussion
– Olga Vodoldzhskaya / vocals, guitar

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires