Izz - Don't Panic
4.0Note Finale

Revoici les trop rares et excellent new-yorkais de Izz. Après une trilogie ambitieuse (The Darkened Room (2009), Crush Of Night (2012) et Everlasting Instant (2015) ) Izz remet le couvert avec un album qui se suffit à lui-même et centré autour du délirant bouquin de Douglas Adams , le guide du routard galactique. L’album est centré autour du long titre “42” qui est, pour ceux qui ont lu le(s) bouquin(s), la réponse à la question de la vie, de l’univers et du reste…

Ce neuvième album en 20 ans de carrière voit l’équipe au complet soudée autour du noyau des Galgano avec Paul Bremner (guitares), Anmarie Byrnes (chant), Brian Coralian (batterie et percussions), Greg DiMicel (batterie et percussions aussi), John Galgano (basse,  guitares et chant), Tom Galgano (claviers et chant aussi) et Laura Meade (chant toujours).

Le groupe renoue ici avec le ‘progressif classique’ de ses débuts, celui fortement influencé par Yes ou Crimson : on retrouve une musique tout sauf linéaire, qui surprend à chaque mesure et ou la basse claquante et très mélodique évoque souvent Chris Squire (“Don’t Panic” ou “Age Of Stars“). Comme souvent chez les américains et encore plus chez Izz, qui possède 4 voix, le chant et les harmonies vocales sont classieuses. Pour autant l’album possède deux titres instrumentaux : “Six String Theory“, 2 minutes de guitare classique, et “Moment Of Inertia“, qui est un titre complexe, parfois déroutant voire dissonant ou rugueux et certainement le plus crimsonnien de l’album, même si le final à la guitare de Bremner évoque aussi Steve Hackett… La pièce de résistance du disque est ce “42“, près de 19 min d’un épique très yessien, dans lequel Paul Bremner met en exergue ses talents de guitariste et ou encore une fois la basse de John Galgano est habitée par le grand Squire. Ce titre, au tempo plutôt rapide, garde une cohérence tout au long du morceau, dans l’esprit des compositions que le groupe offrait sur I Move, un de ses premiers opus. C’est aussi un des titres habités par Laura Meade qui y assure la majorité des vocaux. Tom Galgano s’y distingue aussi aux claviers : si ses interventions sur le début du morceau peuvent rappeler Wakeman, c’est Keith Emerson qui vient à l’esprit en écoutant son travail au moog ou à l’orgue de la deuxième partie du morceau. “42” est un titre qui déroule les ambiances et qu’il faut voire comme une sorte de voyage musical. Par contre, j’ai eu du mal à faire la connexion avec l’univers déjanté du livre de Douglas Adams. “Don’t Panic” et “Age Of The Stars” titres d’ouverture et de clôture sont les plus accessibles du disque. Le dernier évoquant furieusement l’album solo de Laura Meade (Remedium) par la luxuriance du chant féminin. “Age Of The Stars” reprend par ailleurs par moment le thème de “Don’t Panic“, qui lui est une intro très symphonique.

Don’t Panic est un album qui renoue avec le symphonisme des premiers albums du combo, avec des idées qui fusent et une qualité d’interprétation qui force le respect. Pour autant, si ce disque est un bon album de prog symphonique, j’ai eu du mal à y retrouver l’univers dont il se réclame. Reste un bon disque de plus des new-yorkais.

IZZ – DON’T PANIC

Izz - Don't Panic (2019)

Titre : Don’t Panic
Artiste : Izz

Date de sortie : 2019
Pays : États-Unis
Durée : 43’59
Label : Doone Records

Setlist

1. Don’t Panic (4:25)
2. 42 (18:41)
3. Six String Theory (2:07)
4. Moment Of Inertia (9:46)
5. Age Of Stars (9:00)

Line-up

– Anmarie Byrnes / vocals
– Laura Meade / vocals
– Paul Bremner / electric & acoustic guitars
– Tom Galgano / keyboards, vocals, production & mixing
– John Galgano / bass, electric & acoustic guitars, ukulele, keyboards, vocals
– Brian Coralian / acoustic & e-drums
– Greg DiMiceli / drums, percussion

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.