Honkytonk Man
4.3TOP 1982

Avec un budget ultra serré de 2 millions de dollars et tourné en cinq semaines seulement, Honkytonk Man sort en 1982, la même année que Firefox qui peut encore aujourd’hui s’apprécier comme un film spectaculaire et désincarné, voué à son unique objectif commercial. En parfaite antithèse, Honkytonk Man se veut quant à lui plus personnel, tant vis à vis de l’époque où se situe l’action, la Grande Dépression que le cinéaste traversa enfant, que sur le casting où il partage l’affiche avec son propre fils, Kyle. En interprétant Red Stovall, un guitariste paumé et tuberculeux, le réalisateur s’offre également un rôle à la fois touchant, pathétique et bouleversant. Grande performance. Au-delà de toutes considération biographiques,  n’a jamais caché son admiration pour John Ford et John Huston dont on retrouve ici le goût pour la poussière. Rien d’étonnant, donc, à ce qu’une partie de l’intrigue se situe non loin de l’action des Désaxés (1961) qui creusait profondément la déréliction flamboyante mâtinée d’une inéluctable tragédie. Surtout, montrait une nouvelle fois son goût pour les grands espaces, les gens simples, la musique country, le terroir, sans jamais tomber dans le pittoresque, le picaresque ni la condescendance. Le résultat est un regard à la fois attendri et sans aspérités sur les marginaux d’une société en pleine transformation. Entre deux époques. Film sur l’héroïsme quotidien, l’héritage et la transmission, des thèmes qui se transformeront en véritable cœur révélateur de son œuvre, Honkytonk Man traite également de la filiation et du sacrifice avec une rare pudeur.  Qu’on ne s’y trompe pas, ce regard porté en dit également très long sur la vision de l’Amérique de . Mais en évitant de tirer sur la corde et débobiner la pelote réactionnaire qui lui tendait les bras, le film réussit à maintenir une émotion permanente, non feinte, d’une sincérité désarmante. Le road movie se transforme alors en quelque chose de grand. Au-delà de la confidentialité avec laquelle il sera distribué puis reçu par le public, Honkytonk Man est un film bouleversant. Tout simplement.

ENGLISH VERSION

HONKYTONK MAN

With an ultra-tight budget of $2 million and shot in just five weeks, Honkytonk Man was released in 1982, the same year as Firefox, which can still be appreciated today as a spectacular and disembodied film, dedicated to its sole commercial objective. In perfect antithesis, Honkytonk Man wants to be more personal, both with regard to the time when the action was taking place, the Great Depression that the filmmaker went through as a child, and with regard to the casting where he shares the poster with his own son, Kyle. By playing Red Stovall, a lost and tuberculous guitarist, the director also offers himself a role that is touching, pathetic and moving. High performance. Beyond all biographical considerations, has never concealed his admiration for John Ford and John Huston, whose taste for dust can be found here. It is therefore not surprising that part of the plot is located not far from the action of the Misfits (1961), which deeply explored the flamboyant dereliction combined with an unavoidable tragedy. Above all, once again showed his taste for wide open spaces, simple people, country music, the land, without ever falling into picturesque, picaresque or condescension. The result is a soft and uneventful look at the marginalized in a society undergoing transformation. Between two eras. A film about everyday heroism, heritage and transmission, themes that will become the true revealing heart of his work, Honkytonk Man also deals with filiation and sacrifice with a rare modesty.  Make no mistake about it, this look also says a lot about ‘s vision of America. But by avoiding pulling the rope and unrolling the reactionary ball that was stretching out its arms, the film succeeded in maintaining a permanent, unfeigned emotion of disarming sincerity. The road movie then turns into something big. Beyond the confidentiality with which it will be distributed and then received by the public, Honkytonk Man is a moving film.

Honkytonk Man - Clint Eastwood (1982)

Titre : Honkytonk Man
Titre original : Honkytonk Man

Réalisé par : Clint Eastwood
Avec : Clint Eastwood, Kyle Eastwood, Verna Bloom…

Année de sortie : 1982
Durée : 122 minutes

Scénario : Clancy Carlile, d’après son propre roman du même nom
Montage: Joel Cox, Michael Kelly et Ferris Webster
Image : Bruce Surtees
Musique : Steve Dorff
Décors : Edward C. Carfagno

Nationalité : États-Unis
Genre : Drame

Synopsis : Red, musicien ambulant, retourne a la ferme familiale en Oklahoma. C’est pour y retrouver un paysage devaste par un ouragan. Il est malade et se sait gravement atteint. Pourtant, une derniere chance s’offre a lui. Une convocation pour une audition a Nashville

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.