Haken - The Mountain
4.0Note Finale

Depuis Aquarius (2010) et surtout Visions (2011), on ne pourra pas dire que Haken aura été boudé par les critiques de tout poil. En ayant eu leur deuxième album qualifié de « chef d’œuvre » (rien que ça), le risque de retour de bâton était même entré dans la zone rouge. En remettant son travail à l’ouvrage à peine deux ans plus tard, les anglais prenaient donc le risque de conforter les mauvaises langues dans leurs vilaines habitudes.

Mais The Mountain surprend assez dans ses capacités d’équilibriste pour remettre les compteurs à zéro : de la simplicité introductive de « The Path » au pulsar « Atlas Stone » qui joue entre heavy-metal et jazz à rebonds avec un brillant absolument déconcertant. Aucun passe-droit pourtant. Chaque musicien est logé à la même enseigne. Rien ne déborde, ni ne dépasse. La musique offre ainsi une bande son à un paysage déglingué dont on se surprend à être surpris. Même « Cockroach King », qui avait tout pour devenir une sorte de single, tourneboule et s’emballe sans se perdre, à grands coups de ruptures rythmiques, de sillons brisés dans une sorte de contamination où surnage les influences de vieux briscards tels que Gentle Giant.

En ajoutant une touche funky (« In Memoriam ») qui fera miroiter à Matthew Bellamy ce que Muse tend à produire depuis un lustre, Haken relance une comparaison déjà bien établie avec le chant de Ross Jennings. Le déluge dissonant de « Falling Back to Earth » (bonjour King Crimson) et la puissance déployée sur « Pareidolia » (chœurs en sus) ne doivent pas faire oublier l’épatante douceur de « As Death Embraces » qui équilibre les choses là où d’autres auraient enfoncé le clou à grands coups masse (suivez mon regard). Au contraire, « Somebody » achève l’aventure avec une étonnantee maîtrise de l’orchestrale cinématique.

Ce sens du rythme, du tempo et de l’équilibre qui aura à cœur d’épater une fois de plus la galerie du rock-prog. Ces nouveaux petits penchants pour l’improvisation et la frivolité ajoutent encore au charme de Haken.

HAKEN – THE MOUNTAIN

Haken - The Mountain (2013)

Titre : The Mountain
Artiste : Haken

Date de sortie : 2013
Pays : Angleterre
Durée : 62’13
Label : Inside Out

Setlist

1. The Path (2:47)
2. Atlas Stone (7:34)
3. Cockroach King (8:15)
4. In Memoriam (4:17)
5. Because It’s There (4:24)
6. Falling Back to Earth (11:51)
7. As Death Embraces (3:13)
8. Pareidolia (10:51)
9. Somebody (9:01)

Bonus tracks on limited edition:
10. The Path Unbeaten (2:12)
11. Nobody (4:53)

Line-up

– Ross Jennings / vocals
– Charles Griffiths / guitars
– Raymond Hearne / drums
– Richard Henshall / keyboard and guitar
– Thomas MacLean / bass
– Diego Tejeida / keyboards

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires