Glass Hammer - The Breaking Of The World
3.8Note Finale

Depuis 15 ans, Glass Hammer se joue de nos madeleines yessiennes comme d’un Jokari. En donnant le micro à Jon Davison sur If (2010), le duo leader Steve Babb et Fred Schendel affichait un peu plus sa volonté de coller au plus près des anglais, à tel point que ces derniers leur « piqueront » sans hésitation pour remplacer… Benoît David… lui-même remplaçant de Jon Anderson ! Merci à ceux qui suivent. Du coup, The Breaking Of The World s’appuie cette fois totalement sur les voix de Carl Groves et Susie Bogdanowicz, ce qui donne à ce seizième opus (!) un peu d’air vis-à-vis d’une influence un peu trop marquée. Une belle complémentarité qui bâtit un nouveau décor fait de Genesis, ELP, Spock’s Beard, Echolyn… et Yes bien entendu (on ne se refait pas).

Les fondations sont là, solides. Basse dodue, claviers volubiles, guitares éruptives ou légères, la recette scintille sur l’introductif « Mythopoeia », vintage à souhait. En vouant un vrai respect au rock progressif d’hier tout en sachant insuffler des vrais morceaux de contemporain, Glass Hammer joue sur la corde sensible (la montagne russe « Thrid Floor »), allant explorer dans l’ardu et la complexité quand l’occasion se présente (« Bandwagon », fun). Habité par les fantômes de ses références incontournables, The Breaking Of The World prouve également que l’écriture à quatre mains est parfaitement huilée.

En ressuscitant ce que les amateurs aiment dans l’esprit même du genre, Glass Hammer conserve, après vingt-trois ans de carrière, un sens de la mélodie calibrée (« Haunted »), de la composition à tiroirs qui, si elles ne renferment pas forcément de grandes surprises, parviennent à nous convaincre que l’aventure mérite amplement d’être tentée. On a déjà entendu classique moins rebondissant.

GLASS HAMMER – THE BREAKING OF THE WORLD

Glass Hammer - The Breaking Of The World (2015)

Titre : The Breaking of the World
Artiste : Glass Hammer

Date de sortie : 2015
Pays : États-Unis
Durée : 63’25
Label : Sound Resources

Setlist

1. Mythopoeia (8:34)
2. Third Floor (11:04)
3. Babylon (7:56)
4. A Bird When it Sneezes (0:34)
5. Sand (5:46)
6. Bandwagon (6:20)
7. Haunted (5:55)
8. North Wind (9:26)
9. Nothing, Everything (8:50)

Line-up

– Steve Babb / bass guitar, keyboards, backing vocals
– Fred Schendel / keyboards, guitars, backing vocals
– Kamran Alan Shikoh / electric, acoustic& classical guitars, electric sitar
– Aaron Raulston / drums
– Carl Groves / lead vocals
– Susie Bogdanowicz / lead and backing vocals

Guest:
– Steve Unruh / violin, flute
– Michele Lynn / vocals

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.