Glass Hammer - Cor Cordium
3.8Note Finale

Histoire de ne point tirer sur la corde (pourtant épaisse) des références, Glass Hammer égraine depuis plusieurs albums, et notamment le formidable Inconsolable Secret (2005), un répertoire où l’écho de Yes pourra paraître trop imposant à certains et source de renaissance pour les autres. Après avoir convoqué Jon Anderson au micro sur Culture of Ascent (2007), l’album If publié en 2010, avait ainsi confronté le groupe aux limites du style. Une forme d’aboutissement dont Cor Cordium, dernier opus en date, pourra définir le prolongement naturel par de nombreux aspects. Situé à niveau d’altitude toujours appréciable, on y retrouve quelques perles comme « One Heart » et « She, A Lovely Tower ». Porté par le chant « andersonien » de Jon (!) Davison, les musiciens parviennent toujours à ressusciter un son seventies troublant de ressemblance avec quelques pincées de ELP au passage, notamment avec le Hammond de la longue pièce « To Someone ». Plus surprenant sera la nouvelle parenté d’un « Dear Daddy » avec The Flower Kings, voire Spock’s Beard, indiquant quelques pistes possibles pour l’avenir du groupe. Mais quoi qu’il en soit, Cor Cordium dépasse la simple imitation basique. C’est surtout le résultat de la transformation aboutie de Glass Hammer, qui sera passé d’un néo progressif lambda vers un objet très identifiable, certes, mais diablement efficace. Ce n’est pas la moindre de ses réussites.

GLASS HAMMER – COR CORDIUM

Glass Hammer - Cor Cordium (2011)

Titre : Cor Cordium
Artiste : Glass Hammer

Date de sortie : 2011
Pays : États-Unis
Durée : 62’03
Label : –

Setlist

1. Nothing Box (10:53)
2. One Heart (6:20)
3. Salvation Station (5:08)
4. Dear Daddy (10:30)
5. To Someone (18:15)
6. She, A Lonely Tower (10:57)

Line-up

– Fred Schendel / keyboards, steel guitar, backing vocals
– Steve Babb / bass guitar, keyboards, backing vocals
– Jon Davison / lead vocals, acoustic guitars
– Alan Shikoh / guitars (electric and acoustic), sitar

With:
– Randall Williams / drums
– Jeffrey Sick / violin on Dear Daddy
– Ed Davis / viola on Dear Daddy

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre d’ailleurs (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?