Frequency Drift - Last
4.5Note Finale

Frequency Drift nous présente ici leur dernier opus Last  qui se veut toujours empreint d’une musique progressive, mélodique et mélancolique aux accents symphoniques. C’est à présent le septième album du combo allemand qui nous est proposé avec à sa tête le créateur, multi instrumentiste et principal compositeur Andreas Hack, la charmante Melanie Mau et sa délicate voix donnant quant à elle tout le relief inhérent à ce bien joli album. On constatera l’extrême qualité musicale de ces huit compositions riches en rebondissements de tout ordre, les guitares de Martin Schnella ponctuant parfaitement le propos étendu de Last. Mais ce qui prédomine cependant dans ce disque étant la voix angélique de Melanie qui ne perd pas une occasion pour nous ravir les tympans comme sur le précieux morceau “Shade” , au final plutôt alambiqué mais d’une grande efficacité. Impossible donc de rester indifférent à la musique de Frequency Drift, qui apparemment réussi à tous les coups, il faut écouter en priorité le titre “Treasured”, superbe morceau dans lequel les guitares Rotheriennes de Martin Schnella font des prouesses sur la deuxième partie de ce fabuleux morceau., (le plus long 8 minutes).

C’est au cours de ce titre et hormis les beaux claviers de Hack, que les guitares tranchantes de Martin Schnella à la limite du « hard », font la différence – enchainant à la perfection sur le titre “Last Photo”, (encore un morceau fort), sur lequel il tire des merveilles de sa six cordes. Mais il n’y a absolument rien à jeter sur ce disque qui ravira sans aucun doute les amateurs de musique mélodique au sens noble du terme, la belle chanteuse Melanie au timbre vocal d’une infinie pureté permettant aux musiciens de réaliser tous leurs fantasmes, et par conséquent à nous auditeurs de bien les apprécier.

Il semble pourtant évident que l’élément essentiel de ce disque réside dans les vocaux de la belle Melanie Mau, sans lesquels ce Last n’aurait pas une telle ampleur et une telle résonance, gageons que le futur album du combo aille avec elle encore plus loin vers une plus grande épuration. N’oublions pas le packaging de Last, la pochette représentant deux jeunes filles au teint clair et un poil « rétro » qui reste tout à fait dans l’esprit de cet album que l’on pourrait aussi qualifier de « néo romantique » à l’image de sa présentation.

Au final Last est la plus belle réussite de Frequency Drift à ce jour, cet album se hissant au niveau des meilleurs groupes contemporains, décidément l’Allemagne n’a pas fini de nous surprendre car après les plus anciens Tangerine Dream, Can, Faust et Eloy et les plus récents RPWL et Sylvan (entre autres), c’est à leur tour de détenir le flambeau des formations émergentes.

FREQUENCY DRIFT – LAST

Frequency Drift - Last (2016)

Titre : Last
Artiste : Frequency Drift

Date de sortie : 2016
Pays : Allemagne
Durée : 52’48
Label : Gentle Art of Music

Setlist

1. Traces (7:08)
2. Diary (5:31)
3. Merry (5:08)
4. Shade (5:52)
5. Treasured (8:25)
6. Last Photo (7:59)
7. Hidden (5:34)
8. Asleep (8:31)

Line-up

– Andreas Hack
 / keyboards, guitar, theremin
– Nerissa Schwarz
 / e-harp, Mellotron
– Wolfgang Ostermann
 / drums
– Melanie Mau
 / vocals
– Martin Schnella
 / electric and acoustic guitars
– Rainer Wolf
 / bass

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires