Firefox - L'Arme Absolue
2.5Note Finale

Avec Firefox, tournait son plus gros budget (principalement dédié aux effets spéciaux) et malgré l’échec de La Sanction, retentait l’aventure du film d’espionnage sur fond de guerre froide et d’avions de chasse sophistiqués. Période Reagan oblige, les gentils américains partent ici en mission contre les méchants soviétiques avec, en ligne de mire, un héros traversé par les remords et les traumatismes d’une guerre du Vietnam mal digérée. Convenablement emballé autour de son acteur-réalisateur vedette, Firefox souffre de lourdeurs qui l’empêchent de franchir le mur de la simple illustration, voire de l’illustration simpliste. En se frottant aux clichés et stéréotypes du genre, sans éviter les scènes incontournables du genre ni prendre le recul nécessaire au manichéisme ambiant, le film sera finalement plutôt mal reçu par la critique et perçu comme un objet stéréotypé, manichéen et très prévisible, même dans sa version télévisée rallongée d’une dizaine de minutes. Obligé de maintenir un inextinguible statut au sommet du box-office afin de conserver son indépendance chez la Warner (seul Stanley Kubrick pouvait s’enorgueillir d’un tel privilège dans le studio) et pouvoir réaliser des envolées d’un autre niveau d’exigence, le réalisateur devait jouer sur la corde raide pour succéder au semi échec du sympathique Bronco Billy. L’histoire lui donnera raison. Le simple fait de produire Firefox, malgré ses défauts et ses facilités, allait lui permettre de convaincre les décideurs de le laisser tourner Honkytonk Man  quelques semaines auparavant ! Dès lors, le système allait fonctionner plein gaz. On n’a pas rien sans rien.

ENGLISH VERSION

FIREFOX

With Firefox, was shooting his biggest budget (mainly dedicated to special effects) and despite the failure of The Eiger Sanction, he retelled the adventure of the spy movie against the backdrop of the Cold War and sophisticated fighter planes. During the Reagan period, the good Americans went on a mission here against the Soviet villains, with a hero in the sights, suffering from the remorse and trauma of the Vietnam war. Properly wrapped around its star actor-director, Firefox suffers from heaviness that prevents it from crossing the wall of simple illustration, or even simplistic illustration. By rubbing up against the clichés and stereotypes of the genre, without avoiding the unavoidable scenes of the genre or taking the necessary distance from the prevailing Manicheism, the film will ultimately be rather poorly received by critics and perceived as a stereotypical, manichean and very predictable object, even in its extended television version of about ten minutes. Forced to maintain his status at the top of the box office in order to maintain his independence at Warner (only Stanley Kubrick could be proud of such a privilege in the studio) and be able to make movies of another level of requirement, the director had to play on the tightrope to succeed the semi failure of the friendly Bronco Billy. History will prove him right. The simple fact of producing Firefox, despite its flaws and facilities, would allow him to convince decision-makers to let him run Honkytonk Man a few weeks earlier! From then on, the system would operate at full throttle. We don’t have nothing for nothing.

Firefox - Clint Eastwood (1982)

Titre : Firefox, l’arme absolue
Titre original : Firefox

Réalisé par : Clint Eastwood
Avec : Clint Eastwood, Freddie Jones…

Année de sortie : 1982
Durée : 119 minutes

Scénario : Alex Lasker et Wendell Wellman, d’après le roman Firefox (en) de Craig Thomas
Montage: Ron Spang et Ferris Webster
Image : Bruce Surtees
Musique : Maurice Jarre
Décors : Espionnage / Thriller

Nationalité : États-Unis
Genre : Drame

Synopsis : Un as de la guerre du Vietnam, le pilote Mitchell Gant, est délégué par la CIA en Union Soviétique où il doit s’emparer d’un avion redoutable, le Firefox

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.