Evanescence - Lost Whispers
4.0Note Finale

Cela peut vous paraitre étrange ou inapproprié de voir apparaitre une chronique sur le dernier album d‘Evanescence dans ces colonnes, et bien détrompez-vous car Lost Whispers la dernière production du groupe américain détient rien moins que cinq compositions de toute beauté. Cet album n’étant pas vraiment nouveau puisqu’il contient en réalité  les Bsides n’ayant jamais vues le jour sur album, c’est certainement en ce sens que ceci entre un peu plus dans le cadre correspondant à nos valeurs. Ce groupe de métal symphonique avec en tête de gondole la brune Amy Lee n’avait guère  jusqu’alors brillé pour sa  grande originalité, mais il est fort à parier qu’avec Lost Wispers le combo trouve un public légèrement différent de celui qui était le sien. auparavant. Amy reprend seule pour commencer au début de l’album un ancien titre “Even in Death” au cour duquel elle est accompagnée d’un quatuor à cordes et d’un piano.

Ces superbes notes de piano acoustique se feront aussi délicates sur “Breath No More, aussi une  magnifique composition qui manquait à l’appel. Un tempo mi lent donne quant à lui beaucoup de relief à Together Againqui est dans la même veine, mais avec orchestration, encore une bien belle compo.qu’il est grand temps de découvrir. Ces séquences épurées ressurgissent  sur Last Song “I’am Wasting On You” et  le miracle se reproduit, Amy y chante superbement et avec beaucoup d’émotion. Le morceau clôturant l’album “Secret Door” est tout aussi dépouillé et jouissif car  en plus Amy y joue de la harpe, ce qui donne encore plus de personnalité à cette forte composition.

La voix “plaintive” d‘Amy  peut parfois agacer, mais sur ce disque et principalement sur ces cinq titres les plus représentatifs du virage annoncé (si virage il y avait, ça reste à prouver)), elle ne fait qu’ affirmer une présence vocale insoupçonnée. La chanteuse se fait plus suave, elle place parfaitement sa voix qui se rapproche en cela d‘Anneke Van Gierbergen, ou de la belle Marcela Bovio qui ont toutes les deux comme point commun d’avoir “flirté” avec le métal pour mieux s’en écarter à présent. Ces trois chanteuses possèdent un large potentiel qu’elle peuvent exploiter autrement, les deux précitées en prennent le chemin, quant à Amy, le tempo plus “light”, (sans que ce mot soit péjoratif) de cet album démontre qu’elle pourrait emprunter elle aussi une voie similaire. Elle a d’ailleurs composé récemment avec son mari ( pour l’anecdote, psychiatre) la musique d’un film pour enfants.

Le thème piano/voix convient parfaitement à l’américaine, qui peut ainsi développer intelligemment ses capacités de chanteuse qu’elle avait jadis mises  en retrait au profit d’une musique “rentre dedans” qui ne faisait qu’enfoncer le clou d’un  genre archi connu, sans pour autant s’en démarquer. Il ne faut donc pas être réticent à l’écoute de Lost Whispers ( certes qui n’est pas un tout nouvel album) et se laisser porter par la voix d‘Amy  et, bien évidement pour ne pas trop brusquer les “fans” on trouvera dans ce disque des morceaux typiquement Evanesciens baignés  dans  une soupe “métalo” à laquelle le groupe nous  avait habitués, il faut bien faire bouillir la marmite. Il serait salutaire à Evanescence et à Amy Lee d’évoluer dans cette direction musicale, ce serait vraiment dommage d’y renoncer, en persistant dans une voie “métal/symphonique” saturée,  mais le veulent-ils vraiment ?

EVANESCENCE – LOST WHISPERS

Evanescence - Lost Whispers (2016)

Titre : Lost Whispers
Artiste : Evanescence

Date de sortie : 2016
Pays : États-Unis
Durée : 43′
Label : Bicycle music

Setlist

1. Lost Whispers
2. Even In Death (2016)
3. Missing
4. Farther Away
5. Breathe No More
6. If You Don’t Mind
7. Together Again
8. The Last Song I’m Wasting On You
9. A New Way To Bleed
10. Say You Will
11. Disappear
12. Secret Door

Line-up

Amy Lee – lead vocal, keyboards, harp
Tim McCord – bass guitar
Will Hunt – drums
Troy McLawhorn – guitar
Jen Majura – guitar

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.