Draconian - Sovran
4.0Note Finale

J‘ai découvert tout à fait par hasard Draconian, avec cet album “Sovran” , c’est un groupe suédois de “métal gothique”, pourtant ce style de musique n’est pas à proprement parlé ma tasse de thé – mon genre de prédilection étant le “progressif” au sens le plus large du terme.

Le métal symphonique qui évolue un peu dans la mouvance du genre “gothique” qui nous intéresse aujourd’hui, ne me laisse cependant pas indifférent et par voix de conséquence je suis un fervent admirateur des combos à chanteuses, tels Nightwish, Epica, Leave’s Eyes ou bien encore Within Tempation avec qui Haike Langhans la très bonne chanteuse de Draconian, a un petit lien de parenté au niveau des vocaux – les deux lead vocals chantant dans un registre similaire. Dans un répertoire nettement plus “cool ” Stream Of Passion, The Gathering et sa brillante Anneke Van Giersbergen (à la création du groupe jusqu’à 2006), Edenbridge, ou bien encore Iona voire Blackmore’s Night, sont tous des groupes qui ont un dénominateur commun, en l”occurrence d’avoir une chanteuse comme “frontwoman” – et de fait, ils ont tous grâce à mes yeux..

Si ces formations évoquent quelque chose pour vous, ou bien si vous avez un excès de curiosité, il est fort probable que vous tombiez sous le charme de la ravissante chanteuse de Draconian, Heike Langhans comme cela m’est arrivé à l’écoute de ce disque. Celle-ci illumine véritablement ce bien joli album, en premier lieu par l’apport de sa délicate voix qui contraste totalement avec les “growls” du chanteur (si tant est qu’on puisse l’appeler ainsi) Anders Jacobson.

Alors, il est certain que concernant ces fameux “hurlements” ci, les goûts divergent, personnellement je n’en suis pas friand, loin de là, néanmoins cet album m’a séduit justement pour cette ambivalence qui réside entre ces deux protagonistes. C’est une sensation que l’on ressent à l’écoute de cette musique et cette sensation est accentuée sur ce disque par les riffs incessants et très lourds de guitare qui ne sont pourtant pas si “métal” qu’on aurait pu l’imaginer, et qui se voient singulièrement adoucis par la voix délicate d’Heike. Mais c’est l’aspect”mélodramatique” de cette musique qui m’a interpellé, renforcé par l’orchestration puissante et des mélodies implacables qu’on doit au guitariste Johan Ericson, et du coup j’ai commandé dans la foulée, les deus précédents albums de Draconian car pour moi c’est une vraie découverte.

Il faut revenir sur cette étrange dichotome inhérente à ce genre musical et qui est très marquée sur cet opus, c’est à mon sens l’atout majeur de “Sovran” que je me suis surpris à repasser une dizaine de fois sur ma platine depuis son acquisition, c’est là sans doute un signe. Je ne me lasse pas des rythmes envoûtants et entêtants du père Ericson, qui lorsqu’il veut calmer le jeu, retrouve des sons et des accords dignes des plus grands guitaristes du genre. Comme on peut s’en douter, c’est le titre dans lequel ça ne “growl” pas du tout qui m’a le plus parlé, il s’agit du superbe “Rivers Between Us” dans lequel Heike chante en duo avec Daniel Anghede (Crippled Black Phoenix), on aurait bien entendu aimé qu’il y ait plus de titres dans cette veine, mais c’est ainsi que le groupe conçoit sa musique..

Pour ceux d’entre vous qui désireraient faire abstraction des méchants vocaux de Jacobson présents sur “Sovran”, vous pourrez alors comme moi, (seulement) vous délecter des effluves vocales de la belle suédoise, car en plus du disque, il est possible de chercher Draconian sur You Tube – là on les retrouve pour un beau “live” vous donnant une preuve filmée de ce que j’avance et je l’espère vous convaincre et confirmer tout ce qui précède.

DRACONIAN – SOVRAN

Draconian - Sevran (2015)

Titre : Sovran
Artiste : Draconian

Date de sortie : 2015
Pays : Suède
Durée : 68′
Label : Napalm Records

Setlist

01 – Heavy Lies the Crown (6:38)
02 – The Wretched Tide (6:09)
03 – Pale Tortured Blue (6:14)
04 – Stellar Tombs (6:02)
05 – No Lonelier Star (7:59)
06 – Dusk Mariner (6:36)
07 – Disheartenn (6:36)
08 – Rivers Between Us (6:47)
09 – The Marriage of Attaris (8:58)
10 – With Love And Defiance (bonus track) (4:20)

Line-up

Anders Jacobsson -Vocals
Johan Ericson -Vocals, Guitar
Jerry Torstensson -Drums
Heike Langhans -Vocals
Fredrik Johansson – Bass
Daniel Arvidsson -Guitar

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.