Downes Braide Association - Skyscraper Souls
4.3Note Finale

Le duo de mélodistes haut de gamme, Downes Braide Association, nous envoie sa troisième réalisation – Skyscraper Souls que l’on attendait de pied ferme. Les deux compères multi-instrumentistes étaient faits pour se  rencontrer artistiquement, et bien qu’ils soient de génération différente, Geoff Downes et Chris Brade, forment l’union sacrée en matière de composition. Les deux précédents albums du tandem Picture Of You et Suburban Ghosts atteignaient déjà des sommets de création musicale, leur complicité apparaissant comme  une évidence.

On ne présente plus Geoff Downes dont le palmarès est prestigieux et  qui s’était illustré jadis dans rien moins que Yes, Asia, Buggles voire Icon… Chris Braide, un peu moins connu, avait,  quant à lui, travaillé avec pas mal d’artistes de la nouvelle génération dont notamment  Lana Del Rey et BeyonceNulle sonorité « variétoche« pourtant sur le travail de DBA dont le but recherché est de composer une « pop sophistiquée« , disposant néanmoins d’une très grande valeur artistique. La pochette de Skyscraper Souls marque le retour de Roger Dean pour le graphisme. On se doit de dire que l’artiste a signé de bien meilleurs visuels antérieurement, avec entre autres,  les pochettes emblématiques de Yes et d’Asia.

Sur cet opus, les orchestrations sont impeccables, et le duo donne une priorité, sur quasiment tout l’album à de nombreux climats symphoniques, avec des petits intermèdes narratifs qui ne gâchent pas l’ensemble. Le registre vocal de Braide n’étant pourtant pas loin de celui d’un chanteur un peu oublié Al Stewart (do you remember The Year Of The Cat ?) pour le reste de la musique de DBA, elle se situe sur cet album comme sur les deux précédents, assez proche de l’univers d’un Alan Parson’s Project. Le format des morceaux inclus dans cet album est plutôt court, ce qui semble récurrent chez DBA, mais, paradoxalement, le titre éponyme de ce disque fait plus de dix-huit minutes. Le duo montre ainsi qu’il est capable du meilleur sur de grands développements, sans pour autant minimiser les compos les  plus courtes qui demeurent tout autant attachantes. La longévité de ce morceau se trouvant quasiment au début de l’album, peut faire croire à un un album concept, mais il s’avère qu’en réalité, il n’en est rien. Pourtant, cette suite logique de morceaux étant tout à fait homogène, donne cette impression initiale, car ils se complètent parfaitement, s’emboîtant comme un puzzle.

Braide et Downes se sont efforcés de donner le meilleur de leur talent conjugué  pour déboucher sur un rendu accrocheur, sans pour autant aller dans la facilité, mais le binôme DBA restant authentique dans sa démarche, ce qui le démarque de fait du reste de la production ambiante. En effet,  cette musique ne cédant jamais aux canons de la mode, elle se révèle posséder tous les atouts inhérents aux grandes œuvres « pop/rock » des quarante dernières années. Skycraper Souls est donc, au final, une totale réussite et confirme, avec ce troisième essai que le couple composant DBA est en totale osmose.  La complicité dans leur création  fait plaisir à entendre et  situe encore ce bel album, bien au-dessus des réalisations actuelles. Souhaitons qu’avec ce disque, le duo trouve le chemin des « charts » il en a l’envergure –  c’est tout le mal qu’on leur souhaite, mais le veulent-ils vraiment ? On est en droit de se le demander !

DOWNES BRAIDE ASSOCIATION – SKYSCRAPER SOULS

Downes Braide Association - Skyscraper Souls (2017)

Titre : Skyscraper Souls
Artiste : Downes Braide Association

Date de sortie : 2017
Pays : Angleterre
Durée : 53′
Label : Magical Thinker Records

Setlist

1. Prelude (2:15)
2. Skyscraper Souls (18:09)
3. Glacier Girl (2:38)
4. Angel On Your Shoulder (6:49)
5. Tomorrow (4:20)
6. Lighthouse (5:40)
7. Skin Deep (4:33)
8. Darker Times (7:20)
9. Finale (1:16)

 

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany