Dilili à Paris
3.8Note Finale

Entre deux épisodes de Kirikou, Michel Ocelot baguenaude sur d’autres univers (Princes et Princesses, Azur et Asmar, Les Contes de la Nuit) et de nouvelles techniques graphiques. Des photos de Paris prises quatre années durant, puis repeintes, servent ainsi de décors aux aventures de Dilili dans un travail pictural à la fois étonnant et original. Pour qui sera sensible à l’esthétique, la fable humaniste n’en sera que plus enchanteresse. Comme souvent, le fond de l’intrigue, basée sur des enlèvements mystérieux de petites filles, est prétexte à un travail pictural, hommage aux maîtres de la Belle Époque (Renoir, Rodin, Monet, Picasso, Camille Claudel, Toulouse-Lautrec) qui suit les aventures mouvementées de Dilili, une Kanake métissée débarquée dans la capitale. Surtout, il permet au réalisateur de remonter les horloges du temps pour un discours sur le féminisme et la mixité totalement ancré dans l’actualité. Les références à Louise Michel, déportée en Nouvelle Calédonie, sont bien là, mais aussi l’imagination de Jules Vernes et d’Eugène Sue avec cet enchevêtrement de souterrains, de machineries et de lieux magiques tels que les musées d’Orsay, de l’École de Nancy, Carnavalet ou l’Opéra de Paris. L’occasion, également, d’écouter Natalie Dessay interpréter un extrait de Carmen sous les traits de Emma Calvé, cantatrice star du début du 20ème siècle. Coloré, contrasté, le film mélange habilement 2D et 3D, la grande et la petite histoire, pourra diviser mais sans jamais perdre son temps… ni le nôtre. Jeu de pistes haletant, à destination des enfants comme des adultes, Dilili à Paris s’avance, ingénue, sur le fil. En équilibriste. De quoi justifier son Prix Lumières et un César du meilleur film d’animation.

ENGLISH VERSION

DILILI IN PARIS

Between two episodes of Kirikou, Michel Ocelot took a stroll through other cinematographic worlds and turned his hand to new graphic techniques, working on Princes and Princesses, Azur & Asmar: The Princes’ Quest and Tales of the Night. The animated film incorporates photographs taken over four years and subsequently repainted that serve as décors for the adventures of Dilili in a stunning and original picture showcase. Audiences with an aesthetic bent will be all the more enchanted by the socially sensitive story. As is often the case, the narrative based on the mysterious kidnappings of little girls is a pretext for a picture that pays homage to the artistic geniuses of Paris’ Belle Époque Renoir, Rodin, Monet, Picasso, Camille Claudel and Toulouse-Lautrec – and follows the tumultuous adventures of Dilili, a Kanak girl with café au lait skin who arrives in the capital. Most of all, the film lets the director turn back time to tackle the subjects of feminism and cultural diversity that are firmly anchored in modern times. References to Louise Michel, who was deported to New Caledonia, are in plain view, as well as the imagination of Jules Vernes and Eugène Sue with a tangled tale of tunnels, machines, and magical places such as Musée d’Orsay, Musée de l’École de Nancy, Musée Carnavalet and the Opéra de Paris. The animated feature is also an opportunity to hear Natalie Dessay sing an aria from Carmen in her portrayal of Emma Calvé, an operatic star of the early 20th century. Full of color and dosed with contrast, the film is a clever mix of 2D and 3D and plays with the history of France and the characters’ own stories. While it might not be to everyone’s taste, viewers will definitely not be wasting their time. An exhilarating treasure hunt for both children and adults, Dilili in Paris wends its way through Paris, skillfully keeping the audience on a tightrope. It fully deserves its Prix Lumières and César awards for Best Animated Film.

DILILI A PARIS  de MICHEL OCELOT

Dilili à Paris

Titre : Dilili à Paris
Titre anglais : Dilili in Paris

Réalisé par : Michel Ocelot
Avec : Prunelle Charles-Ambron, Enzo Ratsito, Natalie Dessay…

Année de sortie : 2018
Durée : 95 minutes

Scénario : Michel Ocelot
Montage : Patrick Ducruet
Musique : Gabriel Yared

Nationalité : France
Genre : Dessin Animé
Format : couleur

Synopsis : Dans le Paris de la Belle Époque, en compagnie d’un jeune livreur en triporteur, la petite kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle rencontre des hommes et des femmes extraordinaires, qui lui donnent des indices. Elle découvre sous terre des méchants très particuliers, les Mâles-Maîtres. Les deux amis lutteront avec entrain pour une vie active dans la lumière et le vivre-ensemble…

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.