David Cross Band - Sign Of The Crow
4.5Note Finale

Je n’ai jamais été féru de King Crimson, si j’apprécie les premiers disques (hormis Starless and Bible Black, que je trouve inécoutable), je n’ai jamais accroché aux albums du groupe sortis après Red. Du coup c’est avec une oreille curieuse mais aussi circonspecte que j’ai abordé la dernière livrée de celui qui fut violoniste et claviers sur Larks’ Tongues In Aspic (que j’aime beaucoup)  et Starless And Bible Black (ahem, voire plus haut).

Pour ce nouvel opus du David Cross Band, en plus des piliers du groupe déjà présents sur les albums précédents, s’est entouré de Craig Blundell (Frost, Pendragon, Steve Wilson : quelle santé et pédigree… ) et Jinian Wilde, un vocaliste intéressant, dont le timbre située quelque part entre Lake et Wetton, augure d’un résultat intéressant. En plus de cette équipe, David Jackson ( Van Der Graaf Generator) est invité aux saxo et Richard Palmer-James qui fut le parolier de Crimson (et fondateur de Supertramp) revient également ici à l’écriture.

Trève de suspense, j’ai beaucoup aimé ce Sign Of The Crow. Tout d’abord ce disque possède deux titres immenses : « Starfall » et « The Pool » qui renvoient au meilleur du Crimson de la période bénie (pour moi) 69-74.  Croisement improbable entre Red (pour la musique) et Starless (pour le titre et la ligne vocale), « Starfall » ouvre l’album en fanfare avec une intro et une musique qu’on croirait tirée de Red,  intro violente et déstructurée se muant en riffs de guitares carnassiers sur lesquels se pose la voix de Wilde… Voix dédoublée qui plus est ce qui donne l’impression que le morceau est chanté en duo, c’est très très réussi…Le morceau est complexe avec moults breaks, rythmique tellurique et le violon de Cross qui survole le tout en virtuose…Les deux titres qui suivent « Sign Of The Crow » et « Crowd Surfing » continuent dans la même veine énergique, parfois presque métal avec guitares et violon jouant à l’unisson….avant qu’arrive le sommet du disque : « The Pool« . 9 minutes de bonheur. La tension des morceaux précédents est laissée de côté pour un titre délicat, qui démarre sur une ligne de chant apaisée, simple, basse très expressive. Le morceau va ensuite décoller à partir d’une mélodie jouée à la guitare acoustique qui va s’enrichir petit à petit avec violons, solos stratosphériques de guitares, basse fretless…. C’est super efficace, avec de longs développements instrumentaux, qui privilégient l’émotion à la démonstration…et les poils se mettent au garde-à-vous immédiatement. Très très grand titre qui survole le disque et justifie à mon sens sa présence dans n’importe quelle discothèque d’amateur de belle musique. Forcément après un tel morceau, on redescend un peu mais la suite de l’album reste de haut niveau et dans la même mouvance. On passe du Crimsonnien pur-jus ‘ »Spiderboy » à « Raintwist » où le violon rappelle plus UK et Jobson… Une petite incursion avec le saxo de Jackson dans l’univers sombre de Van Der Graaf Generator (« Mumbo Jumbo« ) et  la fin de l’album se profile… Un titre instrumental, lent et aérien « Water On The Flame » cotoie « Rain Rain » qui renoue avec l’aspect métal du début de l’album, ça shred dur autant sur le manche de la guitare que du violon…

J’ai franchement aimé ce disque, hormis deux morceaux sublimes, on y trouve un Blundell qui s’affirme de plus en plus comme un des meilleurs batteurs actuels, sa démonstration est ici impressionnante…Est-ce que finalement David Cross et sa bande n’auraient pas signé l’album de Crimson que j’attendais depuis 1974...

DAVID CROSS BAND – SIGN OF THE CROW

David Cross Band - Sign Of The Crow (2016)

Titre : Sign of the Crow
Artiste : David Cross Band

Date de sortie : 2016
Pays : Angleterre
Durée : 61’27
Label : Noisy Records

Setlist

1. Starfall (5:52)
2. Sign Of The Crow (7:04)
3. Crowdsurfing (5:03)
4. The Pool (9:07)
5. Raintwist (6:26)
6. Spiderboy (7:05)
7. Mumbo Jumbo (5:52)
8. Water On The Flame (5:27)
9. Rain Rain (9:31)

Line-up

– David Cross (King Crimson, Radius) / Violin
– Jinian Wilde / Vocals
– Paul Clark (Credo) / Guitar
– Mick Paul / Bass
– Craig Blundell (Pendragon, Frost*, Lonely Robot) / Drums
With:
– Alex Hall (Grails) / Keyboards (2,3,4)

 

A propos de l'auteur