Cosmograf - The Hay-Man Dreams
4.5Note Finale

Après un Unreasonnable Silence plutôt énergique l’an passé, Cosmograf nous revient cet été avec cet album, assez court, empreint de la mélancolie de Man Lost In Space ou de certains titres de Capacitor. Toujours quasi seul aux manettes, Robin Armstrong assure le chant, les guitares, basses et claviers, simplement épaulé de Kyle Fenton à la batterie, de Rachel Hawnt au chant féminin (sur les duos de “Tethered And Bound“, “The Motorway” et “Hay-Man“) ainsi que de discrètes contributions de Matt Stevens à la guitare (le solo de “Trouble In The Forest“) et de Rachel Hall (Big Big Train) sur le morceau titre “Hay-Man“.

Je disais que l’album est court il est en fait au format vinyle, 44 min, car pour la première fois chez Cosmograf, une version dans ce format est disponible. En 6 pistes le disque illustre le concept d’un paysan qui meurt en laissant femme et enfants, cette dernière construit un épouvantail à son effigie et cet ‘homme de paille’ va veiller sur eux, sur leurs terres, en rêvant pour l’éternité. Le thème n’incite pas à la fiesta et c’est réellement un petit bijou de sensibilité et d’émotion que nous libre Robin Armstrong. L’album démarre sur “Tethered And Bound“, une intro mystérieuse, voire menaçante, avec la voix d’un narrateur qui précède le chant distinctif de Robin. On voit dès le départ que l’homme a gagné en assurance au chant d’ailleurs. La suite du morceau est typiquement Cosmograf, avec des riffs de guitares à la fois puissants et très mélodiques, et des envolées floydiennes. Le chant est doublé par Rachel Hawnt à la fin du morceau qui endosse le point de vue de la femme du paysan. La suite est acoustique, pastorale, avec “Trouble In The Forest“, et son intro à la guitare acoustique et ses vocalises folk. Le titre s’électrifie peu à peu avec des arpèges de guitares doux, un mellotron et un tempo légèrement plus rapide… jusqu’à ce Matt Stevens pose un solo d’anthologie qui clôture le titre. Magnifique. “The Motorway” poursuit dans la veine acoustique sur un titre très typé années 70. D’un début plutôt léger, Armstrong va transformer le morceau au fil du temps en quelque chose de plus heavy, de plus sombre pour terminer avec des riffs lourds et de l’orgue. C’est carrément à Deep Purple qu’on pense par moment ici. Sur la fin les chœurs de Rachel Hawnt et le solo final rappellent aussi Pink Floyd. “Cut The Corn“, titre le plus court débute par une intro piano/voix toute en sentiments qui évolue avec l’apport de la guitare en une mélodie triste à la beauté diaphane. L’album se termine sur deux titres majestueux “Melancholy Death Of A Gamekeeper” et “Hay-Man“.  Le premier contient probablement les plus belles parties de guitares jouées par Robin Armstrong depuis le début de l’aventure Cosmograf, dans un style inspiré de Gilmour et Rothery mais avec une personnalité propre. Ici encore, le chant de Robin véhicule des émotions dont on ne le pensait pas forcément capable sur l’écoute des albums précédents. Le dernier “Hay-Man” est l’épique du disque. Du début chanté par Rachel  Hawnt, avec une voix grave, sensuelle, aux parties instrumentales ou encore Armstrong fait feu de tout bois à la six cordes avec beaucoup de sensibilité, aux passages presque blues des sections centrales, des passages heavy de la deuxième partie du morceau qui alternent avec le violon délicat de Rachel Hall, pas une seconde, pas une note n’est de trop et ce morceau m’a littéralement transporté.

Avec ce disque Robin Armstrong a placé la barre haut, et concours pour le top 5 des albums de l’année en ce qui me concerne. Un véritable tourbillon d’émotions et de sensibilité, et une interprétation de haute volée servent ce concept album classieux.

Chapeau ! (de paille)

COSMOGRAF – THE HAY-MAN DREAMS

Cosmograf - The Hay-Man Dreams (2017)

Titre : The Hay-Man Dreams
Artiste : Cosmograf

Date de sortie : 2017
Pays : Angleterre
Durée : 45’09
Label : Cosmograf Music

Setlist

1. Tethered And Bound (6:36)
2. Trouble In The Forest (7:28)
3. The Motorway (8:22)
4. Cut The Corn (5:08)
5. Melancholy Death Of A Gamekeeper (4:58)
6. Hay-Man (12:37)

Line-up

– Robin Armstrong / vocals, guitar, keyboards, bass, composer, producer

With:
– Rachael Hawnt / vocals (1,3,6)
– David Allan / spoken word (1,2,6)
– Walter De La Mare / spoken word (6)
– Matt Stevens / guitar solo & Fx (2)
– Rachel Hall / violin (6)
– Kyle Fenton / drums

 

A propos de l'auteur

Articles similaires