Carptree - Emerger
4.5Note Finale

Carptree est un groupe de tout premier ordre, son avant dernier album Nymf datant déjà de sept ans avait déjà fait forte impression et marquait carrément  la différence   par rapport aux sorties de la même année., j’avais personnellement énormément aimé cet album que j’avais écouté jusqu’à plus soif. Le nouvel album Emerger  qui est  leur cinquième opus en date, confirme  cette impression et place cette réalisation directement encore un cran au-dessus  du précédent album, c’est peu dire.

Carptree est un duo suédois composé de Carl Westholm (claviers, compositeur, producteur) et de  Nicklas Flinck (chant,, compositeur, parolier) ils sont presque toujours accompagnés par des musiciens venant du même pays No Future Orchestra (NFO), patronyme qui ramène au slogan de l’époque du “punk”, mais seulement au niveau du nom car leur musique est diamétralement opposée à celle de cette ère de disette artistique. Arrêtons-nous  tout d’abord sur la superbe pochette de ce nouvel opus de Carptree et qui est dans le ton des œuvres aux frontières d’un surréalisme du meilleur gout –  l’on y voit des bras sortant de la terre dirigés vers l’infini, en cela elle est  parfaitement “raccord”  avec la musique composée par ce duo de choc. Les deux principaux musiciens de Carptree nous proposent avec Emerger, ce que l’on peut faire de mieux actuellement dans l’esprit “prog contemporain”, la voix puissante de Nicklas Flinck n’a d’égal que les partitions de claviers de Carl Westholm qui sont ici au maximum de leur intensité dramatique. En cela la musique de Carptree se veut très évocatrice et palpitante, le chant de Flinck qui la porte est un mix de plainte et de force mélangées, ces deux actions qui ne sont  pas toujours compatibles, mais ce chanteur y parvient en réussissant pourtant cette prouesse vocale.

Les ambiances globales de cet album évoluent autour d’ un climat “néo romantique” du meilleur jus, mais néanmoins sacrément moderne dans ses constructions harmoniques, il y a un peu de Gazpacho dans cette musique,  groupe qui reste dans ce domaine un peu le maître en la matière, mais Carptree  va plus loin dans cette démarche, en y incluant un aspect  plus  mélodramatique, mais il est vrai que les deux combos ont aussi en commun des origines scandinaves. Cet album s’écoute d’un trait, il ne contient  aucun temps mort, on est happés en quelque sorte par cette musique dont les thèmes très “cinématographiques” prêtent à l’évasion et à l’imagination à outrance. Les huit compositions ne fléchissent aucunement, et ne souffrent d’aucune faiblesse, le tempo semi oppressant est l’objet de chaque morceau de Emerger, il  ne lâche jamais l’auditeur, les cœurs et les synthés de Westholm sont omniprésents, et rarement entrecoupés par quelques mélodies, mais le plus souvent se sont les orchestrations, portées par les nombreux claviers qui prennent le dessus mais dans le bon sens du terme. Et cette voix obsédante et caverneuse de Flinck qui surplombe ce disque, elle vous happera étant donné qu’ elle a le don d’être addictive car totalement originale, la dualité qu’il forme avec Westholm restera quoiqu’il advienne comme un des éléments majeurs  de la musique progressive du vingt et unième siècle.

Je ne peux donc que vous conseiller vivement l’acquisition de ce dernier. Carptree qui figurera à coup sûr dans mon “top 10” de l’année 2017, et une seule chose me vient à l’esprit à la fin de ce disque, c’est de me replonger dans la discographie du tandem suédois, j’ai la chance de posséder dans ma discothèque trois autres albums qui sont du même niveau que Emerger, si le bonheur existe quelque part, il se trouve  très certainement à l’intérieur des notes de Carptree.

CARPTREE – EMERGER

Carptree - Emerger (2017)

Titre : Emerger
Artiste : Carptree

Date de sortie : 2017
Pays : Suède
Durée : 54’25
Label : Reingold Records

Setlist

1. Fleeting Deep (7:59)
2. Between Extremes (7:54)
3. The River
4. Ultimately Lifeless
5. Never to Return and Never Ever Leave
6. Porous
7. Immersive Attention
8. Dwindle into Greatness (6:17)

Line-up

– Carl Westholm / keyboards
– Nicklas Flinck / vocals

With: No Future Orchestra
– Ulf Edelönn / acoustic & electric guitars
– Stefan Fandén / bass, guitars, bouzouki, e-bow
– Jesper Skarin / drums
– Cia Backman / backing vocals
– Öivin Tronstad / backing vocals

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.