Brimstone - Mannsverk
4.3Note Finale

Brimstone n’est pas un nouveau groupe, mais la réincarnation du Brimstone Solar Radiation Band, qui nous revient après un hiatus de 5 ans.

Depuis la sortie de Smorgasbord, le précédent opus du groupe, le quintet est devenu un quatuor, perdant le second guitariste Erling Halsne Juvik en même temps qu’une partie de son nom. Ce dernier est toutefois crédité du solo de fin de “This Is The Universe“. Changement également au niveau graphique puisque la pochette, très sobre et aux lignes géométriques, tranche avec le visuel vintage très sixties/seventies des 3 précédents disques. Pour autant, le reste ne change pas, on retrouve ce son très typé, caractéristique des années 70, typique d’une musique jouée, enregistrée et produite sur du matériel vintage analogique.

L’album démarre frénétiquement sur “A Norvegian Requiem“. Basse grondante, rythme jazzy, groove lourd et batterie frénétique donnent la couleur de ce premier morceau, proche de ce que leurs cousins suédois de Beardfish ont pu produire à l’époque de Destined Solitaire. “Rubberlegged Man” est construit sur le même modèle que “Back In The Days” ou “Where Is Your Love” sur le leur deuxième opus avec une belle originalité : la mélodie est sifflé en alternance avec le chant. “Voodoo” démarre ensuite avec une intro musclée, quasi funk…avant que le thème principal ne soit introduit à l’accordéon et que le morceau se pose réellement. Au milieu du titre, l’inspiration psychédélique reprend le dessus et alterne guitare écorchée, basse jazzy (encore) ou accordéon. La construction, le thème, rappellent vraiment le meilleur du Beardfish des années 2007-2009. “Flapping Lips At Ankle Height” termine la première moitié du disque avec un son plus rock, rythmique en 4/4 et solo à l’ancienne caractérisent ce titre. Ces quatre premières compositions ont parfois une intensité à couper le souffle avec énormément d’inventivité dans la construction des morceaux et dans l’instrumentation.

Brimstone nous laisse nous reposer quelque peu avec les titres suivants qui sont plus classiques “The Fixed Wheel” est plus pop, plus court (3mn) également. “The Giant Fire” démarre comme une ballade portée de beaux duos de guitares acoustiques et électrique avant qu’un orgue (son typé Doors) ne vienne plaquer quelques accords. Ces deux titres relativement courts introduisent la pièce de résistance de Mannsverk. “Sjo & Land” et ses 12mn est l’epic du disque, assez différente des autres morceaux. Le tempo est lent, paresseux presque contemplatif… assez floydien, avec un clavier typé space-rock et l’intervention d’une caisse enregistreuse (“Money“). Le morceau est construit autour d’amples portions instrumentales, toutes en ambiances. “This Is The Universe” qui clôture le disque démarre très doucement à la guitare acoustique avant d’exploser sur le même schéma que les morceaux du début, la musique alternant entre prog pur et jazz plus subtil. Le morceau alternant les breaks et les ambiances semble durer bien moins longtemps que ses 10mn. Dans sa logique de faire du vintage, Brimstone a finalement construit son 4ème album comme un vinyl : une face avec 4 morceaux cohérents, énergiques et inventifs et une face comportant 4 autres titres plus planants, plus doux avec le dernier qui clôt l’œuvre en rappelant les morceaux du début.

Après 5 longues années, Brimstone revient avec un excellent album, à la fois original et inspiré mais également dans la continuité du style qu’ils ont construit depuis 10 ans avec leurs 3 opus précédents, en particulier ce son vintage, très chaud… On regrettera juste les capacités vocales un peu limitées de Rolf Edvardsen qui empêchent cet album de toucher au sublime. Pour le reste, si vous aimez les constructions alambiquées, l’originalité et le son analogique… Foncez !
Cet article est également paru dans le n° 91 de Koid9 Magazine

BRIMSTONE – MANNSVERK

Brimstone - Mannsverk (2014)

Titre : Mannsverk
Artiste : Brimstone

Date de sortie : 2014
Pays : Norvège
Durée : –
Label : Karisma Records

Setlist

1. A Norwegian Requiem
2. Rubber-legged Man
3. Voodoo
4. Flapping Lips at Ankle Height
5. The Fixed Wheel
6. The Giant Fire
7. Sjø & Land
8. This is the Universe

Line-up

– R. Edwards / guitars, vocals
– Øyvind Grønner / keys, vocals
– Thomas Grønner / drums
– Truls “Biff” Eriksen / bass

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Articles similaires